Accueil Kurdistan Bakur 28 avril : Journée mondiale d’action pour Sur et Hasankeyf

28 avril : Journée mondiale d’action pour Sur et Hasankeyf

0
1245

TURQUIE / KURDISTAN DU NORD – Le Mouvement écologiste de Mésopotamie et l’Initiative Sauvons Hasankeyf ont annoncé que le 28 avril serait une journée d’action mondiale pour Sur et Hasankeyf, deux villes historiques kurdes menacées de destruction totale par l’Etat turc.

Sur est l’un des sites historiques importants d’Amed, tandis qu’Hasankeyf est la ville de 12 000 ans de Batman, qui sera inondée par le barrage d’Ilısu.

 

Expliquant comment la Journée mondiale d’action évoluera, les organisateurs ont invité les organisations environnementales internationales et tous les volontaires à agir partout. Le Mouvement écologiste de la Mésopotamie et l’Initiative Sauvons Hasankeyf ont comparé la destruction de Sur et l’inondation de Hasankeyf à la destruction de Palmyre par l’Etat islamique.

Les politiques de pillage de l’Etat turc

Dans leur déclaration, les organisateurs ont dénoncé la politique de pillage systématique du patrimoine et de l’histoire du peuple ainsi que des personnes elles-mêmes par le gouvernement turc. En effet, le gouvernement turc a forcé les habitants de la rive de l’Euphrate à quitter leurs maisons et à accepter d’être relogés dans un autre quartier.

La même chose est arrivée aux gens de Sur qui ont été forcés de quitter leurs maisons, dans ce cas parce qu’ils avaient été bombardés par l’Etat turc.(…)

« Le pays est devenu un symbole de pillage écologique et social », ont déclaré les activistes. « Ce pillage est réalisé grâce à des projets d’investissement à haut budget et à la politique de guerre menée depuis 2015.

Les activistes ont souligné que Hasankeyf a été un lieu d’habitation permanente pendant 12 mille ans et a une histoire unique intimement liée à l’Euphrate, et elle est encore plus riche qu’Ephèse, Troy et Cappadoce.

Le silence coupable de l’UNESCO

Soulignant que l’UNESCO n’a pris aucune mesure contre le barrage d’Ilisu et la centrale hydroélectrique qui condamnera Hasankeyf sous l’eau, les activistes écologistes ont déclaré :

« Hasankeyf a rempli 9 des 10 critères de l’UNESCO. Le projet du barrage d’Ilisu signifie que 80 000 personnes se feront voler leurs maisons parce que le gouvernement de l’AKP considère qu’Ilisu est l’un des outils stratégiques de la croissance économique dans le secteur du bâtiment ».

Le projet est maintenant dans sa dernière phase de construction, protégé par une forte présence militaire et entraînant des millions de personnes dans une catastrophe. Des entreprises internationales (en particulier la société autrichienne Andritz) ont participé à la construction du projet HES et à la destruction de plus de 300 bâtiments historiques de Hasankeyf.

Sur : Une histoire de destruction

Sur est le quartier de la ville antique d’Amed (Diyarbakir) où les gens ont vécu pendant 7 mille ans. À partir de 2007, Sur a été très bien organisé socialement et politiquement avec différentes structures ayant été mises en place pour fournir plus de démocratie et d’émancipation des femmes.

Lorsque le pouvoir turc a lancé sa guerre unilatérale contre le peuple kurde en 2015, il a commencé par attaquer Sur et commettre des crimes militaires contre l’humanité.

Le plus grand dégât physique subi par Sur était en mars de 2016, quand il a subit l’attaque armée lourde de l’armée turque.

Des milliers de maisons ont été détruites et des milliers de personnes ont été forcées de partir. Rappelant la guerre civile des années 90, ces crimes ont été documentés dans le rapport de février 2017 du Comité des droits de l’homme des Nations unies.

En mars dernier, le Tribunal international du peuple a entendu des témoins comment Sur a été bombardée et détruite par l’Etat turc, comment des gens ont été brûlés vifs et comment des centaines de civils n’ont pas pu être secourus car la police et les forces de sécurité n’ont pas autorisé les blessés. atteint et aidé.

Le Tribunal populaire rendra son verdict en mai pour coïncider avec une session du Parlement européen. Sur a été l’un des cas présentés par le Procureur pour montrer comment l’État turc a commis des crimes systématiques contre l’humanité au Kurdistan, en ciblant les civils et leurs institutions et représentants élus et légitimes.

28 avril: Journée mondiale d’action Hasankeyf et Sur

Les organisateurs ont souligné que la destruction de Hasankeyf et de Sur n’est pas différente de la destruction du Temple bouddhiste par les Talibans en Afghanistan ou de la destruction de Palmyre par DAESH en Syrie.

« Si un Etat détruit consciemment et systématiquement son patrimoine culturel et humain, d’autres Etats et organisations internationales telles que l’ONU ne devraient pas rester silencieux. Nous attendons un soutien de l’UE, mais ils sont plus intéressés à conclure des accords avec la Turquie sur les réfugiés au lieu de défendre les droits de l’homme ».

Sauver Hasankeyf et Sur est toujours possible, a déclaré les organisateurs et les sauver donnera réellement un nouvel espoir à la possibilité de mettre fin à ces attaques culturelles, sociales et écologiques tout en renforçant la perspective de la paix.

« L’AKP n’est pas aussi fort qu’il en a l’air », ont déclaré des activistes appelant les gens à « se rassembler dans votre quartier et à agir le samedi 28 avril. Soyez créatifs et participez aux actions ».

Un soutien à la Journée d’action mondiale pour Sur et Hasankeyf a déjà été reçu de diverses organisations environnementales en Europe.

source : https://anfenglishmobile.com/news/28-april-global-action-day-for-sur-and-hasankeyf-25962

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici