« Les Lettres d’Alep », la dévotion humanitaire dans le chaos de la guerre

0
533
« Aider les réfugiés kurdes
Plus d’un an après la reprise de la ville par l’armée syrienne, le 22 décembre 2016, alors que les balles de snipers ne sifflent plus, que les déflagrations assourdissantes des obus ont cessé dans la cité dévastée, l’heure est à nouveau à l’inquiétude. « Il y a un an, nous étions très optimistes parce que les choses allaient dans le bon sens. Aujourd’hui, l’intervention étrangère rend les choses beaucoup plus compliquées. La Turquie a envahi la Syrie par peur qu’il y ait une région autonome kurde syrienne et que par contagion, les Kurdes de Turquie demandent la même chose. Il y aussi l’installation d’une base américaine du côté est, à Manbij, avec la présence de soldats français », déplore le médecin.
 

Une nouvelle donne, et un nouveau souffle pour la mission des Maristes bleus. L’opération turque « Rameau d’olivier » a créé de nouveaux réfugiés, fuyant la région kurde d’Afrin. « Ils se sont réfugiés dans les villages à 20-30 km au nord d’Alep. Il y a 200 000 personnes installées dans les écoles publiques ou sous des tentes. Le Croissant-Rouge les aide mais n’arrive pas à subvenir à tout, explique le Dr Antaki. Nous allons donc continuer notre action solidaire en prenant en charge l’un des villages concernés. Malgré la souffrance, l’atrocité de la guerre, les gens ordinaires peuvent aider leur prochain. Tout n’est pas si noir. »
Lire la suite ici : https://www.franceactu.net/international/les-lettres-dalep-la-devotion-humanitaire-dans-le-chaos-de-la-guerre/

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici