Appel du FJSJ au gouvernement suédois à soutenir les médias kurdes

0
439

STOCKHOLM – La publication Journalisten de la Fédération des journalistes suédois (FJSJ) a critiqué les pays occidentaux qui restent silencieux face à la pression de l’Etat turc, aux attaques contre les médias kurdes et a appelé le gouvernement suédois à les soutenir.

Dans un article intitulé « Alice Bah Kuhnke en solidarité avec les médias kurdes », la publication critique la ministre des Affaires étrangères Margot Wallström et la ministre de la Démocratie et de la Culture Alice Bah Kuhnke pour avoir exigé un médiateur de l’ONU pour la protection des journalistes il y a deux ans, et pour avoir gardé le silence face aux attaques d’Erdogan contre les médias.

« LA PLUS GRANDE PRISON DU MONDE POUR JOURNALISTES »
La publication souligne la pression exercée sur les médias en Turquie : « La Turquie, paradis ensoleillé où de nombreux Suédois passent leurs vacances, est devenue la plus grande prison du monde pour les journalistes et les personnes ayant des opinions différentes. Le président despotique et ultra-nationaliste de la Turquie Erdoğan ne peut tolérer la moindre critique contre lui-même et son régime. Et maintenant il a 90% des médias sous son contrôle. »

L’article indique que Erdoğan a ordonné au groupe Demirören d’acheter des organes de presse dans le cadre du groupe Doğan et a pris le contrôle de deux grandes entreprises qui distribuent des journaux, ce qui permet de contrôler la manière dont tous les journaux atteignent le public.

« LA PRESSION CONTRE LES MÉDIAS KURDES DOIT ÊTRE MISE À L’ORDRE DU JOUR »
L’article critiquait le manque de couverture sur les pressions exercées contre les publications ou organes de presse pro-kurdes, même si tous ces médias ont été sur les médias suédois : « La fermeture du dernier journal en langue kurde Azadiya Welat n’était pas à l’ordre du jour des nouvelles en gros caractères dans le monde« , a déclaré l’article et a souligné la nécessité pour les médias suédois d’inscrire les attaques contre les médias kurdes à l’ordre du jour.

L’article souligne également qu’après Azadiya Welat, la police turque a fait une descente dans le journal Özgürlükçü Demokrasi et la maison d’édition Gün où le journal est imprimé, puis a arrêté et détenu des journalistes.

« ERDOĞAN ATTAQUE LES MÉDIAS POUR FORTIFIER SA DICTATURE »
L’article indique que Erdoğan a pris le contrôle des journaux et a adopté une législation pour que le RTÜK contrôle les publications en ligne :  » Tout cela montre que “Erdogan essaie de fortifier sa dictature avant les élections de 2019. Erdoğan craint qu’un média libre n’entraîne sa défaite. »

L’article indique que 17 institutions médiatiques, dont la Fédération internationale des journalistes, le PEN International et Reporters sans frontières, condamnent les attaques contre les médias kurdes, ce qui est positif, mais insuffisant. « L’ONU, l’UE, les grandes puissances et les pays de l’UE devraient condamner la guerre haineuse de Erdoğan contre les médias« , a déclaré l’article et a appelé le monde extérieur à prendre position contre les attaques contre les médias kurdes.

« LA SUÈDE NE DOIT PAS RESTER SILENCIEUSE »
Les rédacteurs de l’article, Kurdo Baksi et Murat Kuseyri ont déclaré : « Combien de temps le gouvernement suédois restera-t-il silencieux face à l’horrible évolution de la situation des médias en Turquie, candidat à l’Union européenne ? et a appelé la ministre de la Démocratie et de la Culture Alice Bah Kuhnke à soutenir les médias kurdes.

Article d’origine : https://anfenglishmobile.com/freedom-of-the-press/sjf-calls-on-the-swedish-government-to-support-kurdish-media-26071

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici