Des dizaines de filles enlevées à Afrin par des gangs alliés de la Turquie

0
457
AFRIN – Une mère qui recherche sa fille de 14 ans – enlevée à Afrin suite à l’invasion turque – a déclaré que des douzaines de filles étaient détenues et violées par les forces turques et leurs bandes alliées.
 
L’Etat turc et les gangs commettent un crime de guerre contre les femmes et les filles à Afrin qui est sous leur invasion. Une mère qui a révélé la sauvagerie en cherchant sa fille disparue de 14 ans déclaré : « Ce qui a été fait à Shengal se fait ici maintenant. Le monde entier doit voir cette bassesse. »

 
Les attaques d’invasion de l’Etat turc et des gangs djihadistes issus de l’EI et d’Al-Qaïda contre le canton d’Afrin au nord de la Syrie se poursuivent pour le troisième mois. La sauvagerie continue lors d’attaques génocidaires suite à l’invasion de la ville avec pour objectif ultime de dé-kurdifier la région. Plus de crimes de guerre sont commis dans la région sous l’invasion quotidienne. En plus de piller les maisons et les magasins du peuple, éradiquer les traces des Kurdes, tirer sur les gens dans les rues, les envahisseurs turcs et les gangs affiliés ciblent également les femmes. Ce qui a été fait par l’Etat islamique dans Shengal auparavant, où des femmes yézidies ont été capturées et soumises à un viol systématique, est effectué par les forces turques à Afrin aujourd’hui.
 
ENLÈVEMENT, CAPTIVITÉ, VIOL
 
Selon des informations, des dizaines de filles et de femmes ont été enlevées jusqu’à présent dans la ville d’Afrin qui a été envahie le 18 mars. Les personnes enlevées sont détenues dans des maisons près de la rue Vilayat dans le centre ville et soumises aux viols systématiques des soldats.
 
LES DÉCLARATIONS DE TÉMOINS CONFIRMENT LES ALLÉGATIONS
 
Un civil résidant dans le quartier Mahmudiyah d’Afrin, dont l’identité est tenus secret pour des raisons de sécurité, a déclaré : « Ils sont entrés dans nos maisons et ont pris tous nos biens précieux depuis le jour où ils sont venus. Ils ont pris tout l’or, l’électroménager et tout le reste pour les charger dans des camions. Ensuite, ils ont rassemblé les gens qui sont restés dans la ville, et ont séparé les hommes et les femmes. Nous entendions les cris des femmes. Je ne sais pas ce qu’ils leur ont fait. Ils nous ont torturés, nous disant « vous êtes des partisans de terroristes, nous allons prendre tous vos biens et vos femmes. »
 
CERTAINES N’ONT PAS ÉTÉ RELÂCHÉES
 
Nous avons été libérés après deux jours sans nourriture et sans eau mais certaines filles et femmes ne sont pas revenues. Elles ont été emmenées ailleurs et nous ne savons pas où. Deux filles âgées de 14 à 15 ans sont parmi celles qu’elles ont enlevées. »
 
APPRENDRE CETTE NOUVELLE EN CHERCHANT SA FILLE
 
Le témoin a déclaré que les deux filles, dont elles n’ont pas entendu parler depuis le 22 mars, sont nommées FH et HA
 
La mère de HA, avec qui nous avons parlé au téléphone, a déclaré qu’ils essayaient secrètement de trouver les deux filles pendant des jours, et en attendant, elles ont rencontré plusieurs familles qui n’ont pas non plus eu de nouvelles de leurs filles.
 
La mère a dit que les femmes ne peuvent pas sortir dans la rue, alors elles portent la burqa et cherchent leurs filles.
 
« En cherchant ma fille, j’ai découvert que beaucoup d’autres filles sont portées disparues. Autant que j’ai appris moi-même, il y a 15 filles disparues et elles ont entre 14 et 20 ans. C’est le chiffre que j’ai réussi à trouver seulement dans le quartier où je vis. »
 
PRATIQUES DE DAESH A SHENGAL
 
Selon ce que la mère a réussi à apprendre d’une famille arabe qui entretient des relations étroites avec les soldats et les gangs turcs de la ville, les filles et les femmes enlevées sont détenues dans quelques maisons près de la rue Vilayat dans le centre-ville.
 
« Ils gardent nos enfants ici. Ils se sont installés dans les maisons de cette région et ne permettent à personne de s’y rendre. Ce que l’EI a fait à Shengal se fait ici maintenant. Nos enfants sont retenues captives et sont violées par les gangs. Le monde doit voir cette bassesse. »
 
FOUILLER LES QUARTIERS & ENLEVER LES JEUNES FILLES
 
Un résident arabe a confirmé les déclarations de la témoin à qui nous avons parlé, et les crimes de guerre commis par l’armée turque envahissante et les gangs à Afrin; « Un chef de gang de la Brigade Hamza, affiliée à la Turquie, fait le tour des quartiers et rassemble des jeunes filles. Ils emmènent ces filles dans les maisons de la rue Vilayat et les présentent aux officiers turcs et aux membres des gangs. 
Article d’origine : https://anfenglish.com/features/dozens-of-girls-missing-in-afrin-25829

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici