AccueilCultureROJAVA. Inauguration d'un « arbre de vie » réalisé par des artistes...

ROJAVA. Inauguration d’un « arbre de vie » réalisé par des artistes français et kurdes

SYRIE / ROJAVA – Un « arbre de vie » réalisé à partir d’armes des guerriers qui ont combattu DAECH a été installé sur un rond-point de Qamishlo. Pour le sculpteur Pascal Béjeannin, ce projet artistique est un symbole de l’amitié entre les peuples français et kurde.

Des artistes kurdes et français ont pu réaliser ce projet grâce au soutien de l’association française Art’Situ, le Conseil Municipal de la Région de Cizîre et l’Association les « Tresses vertes » (Kezîyên kesk en kurde). Le sculpteur Pascal Béjeannin, président de l’association Art’Situ a déclaré qu’il a voulu rendre hommage à la révolution du Rojava à travers son art. Il a également voulu manifester son mécontentement face au génocide environnemental (écocide) commis par la Turquie dans les zones kurdes, notamment la destruction des oliviers d’Afrin. Selon le sculpteur Pascal Béjeannin, ce projet artistique est un symbole de l’amitié entre les peuples français et kurde.

L’inauguration a eu lieu en présence des artistes et des responsables de l’ONG « Tresses vertes », des personnalités locales et des représentants des fédérations des blessés de guerre de la Syrie du Nord et de l’Est qui ont remercié Art’Situ pour cet « arbre qui a été réalisé avec les armes des martyrs et des blessés. Cet arbre indique la vie libre qui est basée sur la résistance et la lutte que nous avons menées dans le Nord et l’Est de la Syrie. Nous avons porté des armes pour défendre notre terre, notre peuple et notre dignité et nous avons sacrifié des milliers de martyrs (…) pour que notre peuple vive en sécurité et en paix. (…) ».

Le sculpteur Pascal Béjeannin et un invalide de guerre photographiés devant l’arbre de vie, via
Des oliveraies d’Afrin avant l’invasion turque

Dara Jiyanê, un « arbre de vie » réalisé avec des armes qui tuent

« Chez de nombreuses civilisations, l’olivier est le symbole de l’espérance, de la sagesse et de longévité. Chez les Kurdes du Rojava, depuis l’invasion du canton d’Afrin jadis célèbre pour ses olives, il représente surtout l’espoir de la fin de l’invasion turque et le retour des Kurdes sur leurs terres. C’est pourquoi, réaliser « un arbre de vie » qui représenterait un olivier est un choix judicieux », déclarait Art’Situ lors de l’annonce du projet.

L’Association des Tresses Vertes, la Municipalité de la région de Cizîrê et de la Fondation Art’Situ ont publié le communiqué suivant à l’occasion de l’inauguration de « l’Arbre de vie » installé sur le rond-point du stade des martyrs du 12 mars à Qamishli.

« Arbre de Vie (Dara Jiyanê), projet artistique de Pascal Bejeannin, président de l’Art’Situ

Hommage à la révolution du Rojava

L’idée du projet « Arbre de vie » s’est cristallisée après la visite de l’artiste-sculpeur Pascal et son équipe au Rojava, invité par l’association des Tresses Vertes, l’année dernière 2022. L’admiration pour la révolution du Rojava, en particulier pour le rôle joué par les femmes sont les catalyseurs de ce projet qui porte le nom de « l’Arbre de vie ».

A travers ce projet l’artiste Pascal a voulu rendre hommage à cette révolution. Il a utilisé du fer et des restes d’armes et déchets de guerre. Pour se défendre et persister, les armes étaient des moyens avec lesquelles les populations de la région se sont combattu contre le terrorisme et la tyrannie pour établir la paix et construire une société démocratique. Le choix de référence à l’olivier désigne le symbolique de cet arbre dans la culture kurde et son importance, à travers lequel l’artiste veut attirer l’attention au génocide environnemental dans les régions kurdes et les violations contre l’olivier dans la région occupée d’Afrin.

Pendant ce temps avec un grand enthousiasme, dans le but de mettre en place ce magnifique projet, l’équipe bénévole de l’association Tresses Vertes et la municipalité de la région de Cizîrê se sont collaboré avec l’association Art’Situ présidé par Pascal Bejeannin pour organiser les travaux et achever la réalisation du projet. Le projet est l’expression d’amitié et de solidarité entre les peuples français et kurde, et cette œuvre est un symbole de la vie et de la résistance au pays du soleil.

Nous, en tant que l’Association des Tresses Vertes, la Municipalité de la région de Cizîrê et de la Fondation Art’Situ remercions tous ceux qui ont soutenu et apporté leur contribution « personnalités et institutions » pour la réalisation de ce travail. Nous tenons à remercier chaleureusement, le comité des Relations extérieures de l’auto- administration du Nord et l’est de la Syrie. La fondation Banos Film et l’administration de l’université de Rojava pour leur soutien. »

Le 23 août 2023
Qamichlo

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici