AccueilKurdistan« Jin, Jiyan, Azadi » ou la lutte kurde 77 ans après...

« Jin, Jiyan, Azadi » ou la lutte kurde 77 ans après la fondation de la République du Kurdistan

Le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK) a publié un communiqué à l’occasion du 77e anniversaire de la création de la République éphémère de Mahabad, alors que les femmes et peuples opprimés d’Iran mènent une révolution « Jin, Jiyan, Azadi » (femme, vie, liberté) contre le régime sanguinaire des mollahs et que les Kurdes de Syrie luttent pour protéger leur autonomie de facto chèrement obtenue.

La République du Kurdistan (ou la République de Mahabad) fut fondée le 22 janvier 1946 dans la ville kurde de Mahabad, au Kurdistan d’Iran. Aujourd’hui, 77 ans plus tard, sur les terres mêmes de la République du Kurdistan, on assiste depuis cinq mois au soulèvement féministe « Jin Jiyan Azadî » provoqué par le meurtre de Jina Mahsa Amini, une jeune femme kurde frappée et arrêtée par la police des mœurs qui lui reprochait sa tenue vestimentaire non conforme aux normes islamiques en vigueur en Iran.

Le Parti pour une vie libre au Kurdistan (Partiya Jiyana Azad a Kurdistanê – PJAK), actif au Kurdistan iranien, a déclaré dans un communiqué que la création de la République kurde de Mahabad et de l’administration autonome du nord et de l’est de la Syrie sont des étapes historiques pour le peuple kurde. (Il ne faut pas oublier l’autonomie de la région du Kurdistan d’Irak reconnue par la constitution irakienne depuis 2005 .)

Le PJAK a souligné que la rébellion « Jin, Jiyan Azadi » en cours en Iran et au Rojhilat (Kurdistan oriental) ainsi que la création de l’administration autonome du nord et de l’est de la Syrie (Rojava) sont les réalisations de la République de Mahabad.

Le PJAK a souligné que ceux qui protègent le patrimoine de la République kurde se battent dans tout le Kurdistan, et a ajouté que le feu de la rébellion aux mains de la jeunesse a atteint le sommet des montagnes.

La République de Mahabad

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Iran a été occupé par les forces britanniques et soviétiques. Dans la ville kurde de Mahahad, le retrait progressif des forces iraniennes a laissé l’occasion aux Kurdes, dirigés par le charismatique Qazi Muhammad, de proclamer l’indépendance kurde. En février 1945, des affrontements entre la police iranienne restante et le peuple kurde de Mahabad ont entraîné la mort de cinq policiers et d’un civil kurde, et le retrait complet de la présence iranienne dans la ville. Qazi Muhammad, qui avait auparavant dirigé le Parti démocratique du Kurdistan iranien, saisit ce moment et, le 22 janvier 1946, proclama la République kurde de Mahabad.

Un an plus tard, cependant, le gouvernement central iranien a écrasé la république socialiste kurde, qui est tombée le 15 décembre 1946. La première « nation kurde libre » a duré moins d’un an et ses dirigeants, dont le président Qazi Muhammad, pendus le 31 mars 1947 par le régime du Shah d’Iran sur la place Çar Çira à Mahabad, où elle avait été proclamée un an auparavant. 77 ans après son existence éphémère, la République kurde de Mahabad symbolise toujours la lutte kurde pour la liberté et l’indépendance.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici