AccueilEuropeFranceKurdes tués à Paris: "C’est un fait politique grave de sécurité intérieure...

Kurdes tués à Paris: « C’est un fait politique grave de sécurité intérieure et extérieure »

PARIS – L’assassinat des militants kurdes tués à Paris le 23 décembre dernier n’est pas un fait divers selon le chef de la France Insoumise, J-L Mélenchon qui revient sur ce deuxième attentat visant les Kurdes à Paris à 10 ans d’intervalle. Il ajoute que « Ce n’est pas non plus le problème de la seule communauté kurde. C’est un fait politique* grave de sécurité intérieure et extérieure. Tout ce qui sera fait sera regardé en détail dans les quatre pays (Turquie, Iran, Syrie, Irak) où vit le peuple kurde, par celui-ci comme par les régimes qui les dirigent. »

La tribune de Jean-Luc Mélenchon est à lire sur son blogue ici: Ce n’est pas un fait divers

Le vendredi 23 décembre, William M. a abattu trois militants kurdes rue d’Enghien : Emine Kara (Evîn Goyî), M. Şirin Aydın (Mîr Perwer) et Abdurrahman Kızıl. Trois autres Kurdes ont été blessés, dont un grièvement. Selon le procureur, l’homme a fait des aveux complets lors de son interrogatoire. Il aurait avoué une « haine pathologique des étrangers ». Depuis un cambriolage il y a six ans, l’homme aurait « toujours voulu tuer des migrants ou des étrangers ».

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici