AccueilMoyen-OrientIranIRAN. Le régime a exécuté plus de 500 personnes en 2022

IRAN. Le régime a exécuté plus de 500 personnes en 2022

IRAN / ROJHILAT – Le régime iranien a accéléré les exécutions des prisonniers au milieu des protestations anti-régime qui se poursuivent malgré les arrestations massives et le meurtre de manifestants. Les ONG ont comptabilisé 500 exécutions pour l’année 2022. Et sans surprise, une grande partie des personnes exécutées sont issues des minorités kurde et baloutche.

Recours terrifiant à la peine de mort dans le but de mater le soulèvement populaire

 

Actuellement, 80 personnes sont menacées d’exécution en Iran. Le gouvernement a commencé à exécuter des prisonniers politiques dans le but de terroriser la population en colère pour.

 

« Les autorités iraniennes réclament la peine de mort (…) dans le cadre de simulacres de procès destinés à intimider ceux qui participent au soulèvement populaire qui ébranle l’Iran depuis septembre et à dissuader d’autres personnes de rejoindre le mouvement », déclarait Amnesty International le 16 novembre dernier, ajoutant que: « Depuis le 13 novembre, les autorités ont annoncé dans des déclarations distinctes que les tribunaux révolutionnaires de Téhéran avaient condamné à mort cinq personnes dont le nom n’a pas été divulgué pour « inimitié à l’égard de Dieu » (mohareb) et « corruption sur terre » (ifsad fil Arz), en raison de ce qu’elles ont qualifié d’actes d’incendie volontaire, de destruction de biens et d’agression mortelle d’un membre des forces de sécurité lors des manifestations dans la province de Téhéran. Depuis le 29 octobre, les médias officiels font régulièrement état du procès de neuf hommes accusés d’infractions en lien avec les manifestations et passibles de la peine de mort. On ignore si parmi ces neuf hommes figurent les cinq personnes condamnées à mort dont les noms ne sont pas cités. Au moins 12 autres personnes, dont une femme, font également l’objet de poursuites pénales pour des infractions punies de la peine de mort en rapport avec les manifestations. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici