AccueilMoyen-OrientIran« La France ne doit pas envoyer un deuxième Khomeiny aux Iraniens...

« La France ne doit pas envoyer un deuxième Khomeiny aux Iraniens »

PARIS – Alors que le règne des mollahs islamistes est mis à mal par un soulèvement populaire parti de la ville kurde de Zaqqez, d’où était originaire Jina Mahsa Amini, on ne sait toujours pas si le peuple sortira vainqueur de ce bras de fer ou si leur révolution sera de nouveau confisquée comme en 1979. En effet, il y a 43 ans, les peuples d’Iran s’étaient soulevés contre un shah (roi) tyrannique à la solde de l’Occident qui réprimait son propre peuple et les minorités ethniques et confessionnelles. Dès que le shah a été chassé du pouvoir par le peuple, l’Ayatollah Khomeini qui était réfugié en France est retourné en Iran et a confisqué la révolution progressiste iranienne. Aujourd’hui, les pro-royalistes iraniens réfugiés en Occident sont sur tous les fronts pour retourner reprendre le pouvoir en Iran. Pour cela, ils n’hésitent pas à courtiser les gouvernements occidentaux, se faisant passer pour des sauveurs du peuple qui les haït! Les pays occidentaux, dont la France, soutiendront-ils ces royalistes réactionnaires face aux femmes et peuples d’Iran ou soutiendront-ils ce mouvement progressiste/féministe d’Iran?

 

« En 1979, au nom de l’anti-impérialisme, beaucoup d’intellectuels français ont soutenu Khomeiny. Aujourd’hui, les mêmes sont en train de soutenir le fascisme iranien au nom de la défense des droits des femmes iraniennes. »

Les militants iraniens qui ont été dépouillés de leur révolution hier par Khomeiny mettent en garde contre un deuxième Khomeiny, cette-fois en costar cravate, qui sera envoyé par l’Occident voler leur révolution. Une de ces voix est celle de Somayeh Rostampour, activiste kurde d’Iran. Elle a exprimé son inquiétude après avoir entendu des intellectuels français soutenir les royalistes en disant qu’il faut « être unis » face aux mollahs et peu importe qui prendra le pouvoir par la suite!

Voici le commentaire de Somayeh Rostampour accompagnant la soirée de soutien organisé par Mediapart le 6 décembre dernier à Paris et qui s’intitulait « Femme, Liberté, Solidarité ! Soirée en soutien au peuple iranien »:

« Là vous voyez un peu la diversité du peuple iranien, c’est pour cela qu’à la fin de soirée la discussion devient polémique… Oui, étrangement il y a des gens, même des intellectuels et des écrivains, qui soutiennent l’opposition royaliste iranienne (considérée comme la droite et la extrême droite en Iran) et ils/elles le font au nom de « l’unité » qui est aujourd’hui le mot clé des groupes de droite nationaliste iranienne.

Pendant la révolution de 1979, ils disaient: « Ne critiquez pas les islamistes, ce n’est pas le moment, ne divisez pas le mouvement populaire contre le Shah ». Maintenant, ils disent: « Ne dites rien contre les royalistes et ne créez pas de divisions, laissez partir les islamistes, peu importe qui viendra ensuite travailler ! »

Répéter une erreur historique pour la deuxième fois est une tragédie comique.

Notre position est claire: Nous ne voulons pas que la France envoie un deuxième Khomeiny aux Iraniens, cette fois avec une cravate et un costume, mais avec la même mentalité nationaliste, sexiste et pétrifiée ! »

 

Un autre activiste kurde d’Iran, D. Z. écrit qu’« en 1979, au nom de l’anti-impérialisme, beaucoup d’intellectuels français ont soutenu Khomeiny. Aujourd’hui, les mêmes sont en train de soutenir le fascisme iranien au nom de la défense des droits des femmes d’Iran. »

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici