AccueilMondeEuropeHonteuse collaboration turco-polonaise sur le dos des Kurdes

Honteuse collaboration turco-polonaise sur le dos des Kurdes

Récemment, une vague d’arrestations a visé la diaspora kurde en Pologne. Une des 50 personnes arrêtées déclare que des policiers qui les ont arrêtées travaillaient pour les services secrets turcs (MIT) et qu’ils les ont entendus parler en turc entre eux.

La police cherchait des photos d’Abdullah Ocalan dans les shops de kébabs

Un raid visant la diaspora kurde a eu lieu en Pologne le 4 octobre. Cinquante personnes ont été arrêtées, des téléphones et du matériel informatique ont été confisqués. Harûn Jirkî, l’une des personnes arrêtées a parlé à Yeni Özgür Politika du raid. Harûn Jirkî a été arrêté à Poznan. Il rapporte qu’une célébration de Newroz (nouvel-an kurde) en 2018 a été donnée comme raison de raid, déclarant que : « La raison des perquisitions était des drapeaux du PKK et des photos d’Abdullah Öcalan qui ont été portés au Newroz. » Il a également été question de soupçons de soutien financier à une organisation (PKK) et de détention d’armes.

Selon Jirkî, les policiers impliqués dans la perquisition ont affirmé qu’ils appartenaient au service de renseignement turc MIT. De plus, des policiers qui ont vu une photo du commandant Egîd [Mahsum Korkmaz, un des fondateurs du PKK] tatoué sur l’épaule d’un Kurde détenu à Varsovie, ont parlé turc entre eux et ont dit : « C’est Mahsum Korkmaz. »

Fouilles des magasins de kebab 

Jirkî est persuadé que l’opération est le fruit d’un deal entre la Pologne et la Turquie. Les raids ont touchés également les Turcs qui sont en contact avec des Kurdes et travaillent avec eux. Leurs ordinateurs et téléphones ont été également été confisqués.

Harûn Jirkî a déclaré que les médias polonais n’avaient pas rendu compte de la vague d’arrestation : « C’est pourquoi nous supposons que c’était secret et lié à l’État turc. »

Seul le site ultra-conservateur fronda.pl a qualifié de « scandaleuses » les arrestations massives des Kurdes.

ANF

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici