AccueilMoyen-OrientIranJina Mahsa Amini fut opprimée en tant que femme et en tant...

Jina Mahsa Amini fut opprimée en tant que femme et en tant que kurde

Jina Mahsa Amini fut opprimée en tant que femme et en tant que kurde N’en déplaise aux donneurs de leçon qui reprochent aux Kurdes de leur rappeler que Jina Mahsa Amini a été opprimée en tant que femme et en tant que kurde, on va remettre une couche, en expliquant bien que le peuple kurde ne laissera plus une seule fille ou garçon kurde à être dévoré.e par le régime sanguinaire des mollahs iraniens. Il ne se contente pas de pleurer la mort tragique d’une jeune femme «mal voilée», il se bat aussi pour obtenir de le droit d’avoir un prénom kurde officiel, le droit de s’auto-gouverner, garder vivante sa culture millénaire… dans le respect du multiculturalisme qui caractérise le Kurdistan, l’Iran et tout le Moyen-Orient.

En ce sens, la mise au point suivante d’Hawzhin Azeez est importante pour remettre les idées en place chez celles et ceux qui perdent leur latin, quand on parle des vestiges de l’empire perse.

« Alors que les divers peuples d’Iran protestent contre leur régime à la suite de la mort de la femme kurde de 22 ans Zhina Mehsa Amini, nous devons nous rappeler un fait important : l’Iran n’est pas une entité homogène d’une culture, d’un peuple, d’une langue, d’une ethnie. Vous protestez contre le meurtre de la féminité de Zhina mais pas contre le meurtre de sa kurdicité.

Les mouvements révolutionnaires doivent éviter de répéter les mêmes valeurs patriarcales et racistes que les régimes qu’ils tentent de renverser ; sinon, ils commettent l’erreur de simplement remplacer un groupe de personnes racistes et patriarcales par un autre. Ce fut la marque de fabrique de la révolution iranienne de 1979 où les femmes se sont soudainement retrouvées, avec divers groupes ethno religieux, les principales perdantes.

La vraie justice pour Zhina ressemble à un véritable changement, à l’inclusivité et à l’humanité. Il semble que tous les groupes divers acceptent l’existence de l’autre et les oppressions systémiques et croisées historiques. Les Kurdes ont toujours été privés de leur riche identité. Même à ce jour, de nombreux « Iraniens » nient ou refusent de reconnaître le caractère kurde de Zhina ou que son appartenance ethnique a été un facteur dans son meurtre.

En tant que femmes kurdes, nous voulons que justice soit rendue à Zhina, mais nous rejetons toute idée d’attendre le bon moment ou un avenir mythique où l’Iran est soudainement embrassé par les valeurs démocratiques avant notre identité kurde, et toute la douleur et la souffrance associées sont vues et traitées par les mouvements révolutionnaires. Conférer des droits, qu’il s’agisse de l’ethnicité ou du sexe, de la sexualité ou autre, à un avenir lointain et vague s’est révélé être une marque d’échec des mouvements sociaux. Apprenez de l’histoire! La justice pour nous les femmes kurdes, la justice pour Zhina doit impliquer notre kurdicité ; nous ne pouvons pas faire confiance à tout ce qui la nie ou nous demande de la mettre de côté.

Nous avons donné au monde « Jin, Jiyan, Azadi » ; et nous vous lui avons aussi donné le Rojava où les Kurdes, les Arabes, les Arméniens, les Assyriens et les Yézidis entre autres ont montré qu’ils pouvaient vivre ensemble dans la paix et le respect mutuel. Le confédéralisme démocratique nous a montré que le droit ne devrait jamais être nié et être accordé maintenant et immédiatement.

Reconnaître la diversité et ne pas craindre la mosaïque culturelle de nos sociétés anciennes nous enrichit, nous responsabilise tous et surtout : nous libère tous des pratiques de colonisation des valeurs capitalistes-étatistes-patriarcales.

Ensemble, nous sommes plus humains. Mon existence ne menace ni n’affaiblit la vôtre. Ensemble, nous sommes plus riches, plus forts et plus capables des sociétés progressistes pour lesquelles nous nous battons ! »

Hawzhin Azeez

 

Mahsa (Jina) Amini était une jeune Kurde de 22 ans. Elle a été tuée par la police des mœurs à Téhéran car « mal voilée». Alors que le régime iranien prétendait qu’elle était morte à cause des problèmes de santé antérieurs, un scanner du crâne de Jina

#EndIranRegime #IranProtests #LetUsTalk #Jîna_Emînî #Jina_emini #WhiteWednesdays #TwitterKurds #مهسا_امینی #Rojhilat #JinaMahsaAmini #opiran #IranRevolution2022 #Iranianwomen

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici