Actions de solidarité avec le peuple kurde en Europe

0
212

EUROPE – Le dimanche 18 septembre, un concert de soutien au peuple kurde a été organisé à Rome en présence de nombreux artistes italiens et kurdes, ainsi que l’auteur de Kobane Calling, Michele Zerocalcare, pour « Le temps de l’espoir ». Le même jour, à Marseille, des milliers de Kurdes demandaient la libération d’Abdullah Öcalan lors du 2e Festival de la culture kurde Sinan Dersim. Le samedi 17 septembre, les Kurdes d’Europe participaient en masse à la 30e édition du Festival international de la culture kurde qui a eu lieu cette année à Landgraaf, aux Pays-Bas.

Lors de ces trois événements européens, les Kurdes et leurs amis ont appelé de nouveau à la résolution pacifique de la question kurde alors que la Turquie (et l’Iran) massacre les Kurdes, qu’ils soient au Rojava, au Kurdistan d’Irak… et que la nature et les richesses naturelles du Kurdistan colonisé sont pillées et détruites.

Le Festival international de la culture kurde aux Pays-Bas 

Le 17 septembre, les Kurdes d’Europe ont participé à la 30e édition du Festival international de la culture kurde qui a eu lieu cette année à Landgraaf, aux Pays-Bas.

Des milliers de personnes ont participé samedi au 30e Festival international de la culture kurde à Landgraaf aux Pays-Bas. Des participants venus d’Allemagne, de France, de Belgique, de Suisse, d’Autriche, d’Italie et d’Angleterre se sont rendus à l’événement sous le mot d’ordre « Défendez le Kurdistan contre l’occupation et le génocide – libérez Abdullah Öcalan ».

Le programme a commencé par une minute de silence en hommage aux combattants tombés pour le Kurdistan, à la suite de laquelle les co-présidents du Congrès des Sociétés démocratiques du Kurdistan en Europe (KCDK-E), Yüksel Koç et Fatoş Göksungur, ont tenu un discours de bienvenue. Un autre discours a été prononcé par le co-président du KNK (Congrès national du Kurdistan), Ahmet Karamus.

Ilham Ahmed, co-présidente du comité exécutif du Conseil démocratique syrien (MSD) était également présente lors du festival. Mme Ahmed a déclaré que la révolution du Rojava était aussi une révolution de la langue et de la culture et qu’aujourd’hui, l’enseignement dans sa propre langue maternelle est dispensé de l’école primaire à l’université.

Les groupes de musique Koma Rêya Heq et Koma Rojava, ainsi que Koma MA, qui avait fait le déplacement depuis Amed (Diyarbakir), sont montés sur scène.

 

 

Festival « Le temps de l’espoir » pour le Kurdistan

L’initiative « Le temps de l’espoir » a été lancée en Italie pour remettre la question du Kurdistan à l’agenda politique. « Nous défendons le droit à l’autodétermination et la liberté du peuple kurde et voulons faire pression pour une solution politique à la question kurde avec nos efforts », déclare l’initiative, qui fait partie de la campagne pour la libération d’d’Abdullah Öcalan. Le fondateur du PKK, considéré comme une figure clé pour une solution à la question kurde, est retenu en otage par l’État turc depuis 1999. « C’est un représentant légitime de la société kurde. Sa libération est inéluctable et un préalable nécessaire à un nouveau processus de paix et à la résolution des conflits au Kurdistan », estime l’initiative.

L’actrice Anna Favella a lu des écrits de défense d’Abdullah Öcalan, elle a principalement présenté les principes de base de son idéologie de libération des femmes. Son collègue Elio Germano est également monté sur scène pour une lecture des œuvres du cerveau du PKK qui s’est consacré au principe du confédéralisme démocratique – un concept proposé par Öcalan comme une issue au système des États-nations avec une application au niveau national : la nation repensée comme coexistence démocratiquement organisée de différents groupes ethniques et religieux.

Alessandro Orsetti, père de l’internationaliste des YPG Lorenzo Orsetti (Tekoşer Piling), tombé en mars 2019 quelques jours seulement avant que le régime territorial de l’EI ne soit brisé dans l’est de la Syrie , a prononcé un discours émouvant. « Mon fils aspirait à un autre monde pour lequel il était prêt à mourir. Mon existence future est consacrée à la connexion à ses idéaux. »

Les artistes comiques Zerocalcare alias Michele Rech et Giacomo Bevilacqua se sont inspirés d’une performance artistique et ont mis en œuvre une action comique en direct. « L’Italie a joué un rôle clé dans l’arrestation d’Öcalan, mais lui a également accordé l’asile politique. Nous devrions donc être en première ligne pour le faire libérer », a déclaré Zerocalcare. La musique a été assurée par Fiorella Mannoia, Daniele Silvestri, Pierpaolo Capovilla, Punkreas, The Andre et Hani Mojtahedy & The Moon.

 

 

 

 

 

Des milliers de Kurdes réclament la libération d’Abdullah Öcalan à Marseille

Des milliers de personnes ont demandé la liberté du chef du peuple kurde, Abdullah Öcalan, et ont soutenu la résistance de la guérilla lors du 2e Festival de la culture kurde Sinan Dersim qui s’est tenu à Marseille.

Le 2e Festival de la culture kurde Sinan Dersim a été célébré dans la ville de Marseille avec la participation de plus de dix mille Kurdes et leurs amis. La résistance de la guérilla a été saluée lors du festival, où les militants ont également exigé la liberté du leader kurde Abdullah Öcalan.

Des Kurdes de Draguignan, Montpellier, Avignon, Toulouse et Bordeaux ont assisté au festival qui s’est déroulé au Parc de la Rose.

Les musiciens Hozan Menal, Hozan Rêber, Hozan Canê, Şivan Perwer et le groupe Koma Aram sont montés sur la scène lors du festival.

 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici