AccueilKurdistanRojavaErdogan en colère contre les USA après que la Coalition anti-EI ait...

Erdogan en colère contre les USA après que la Coalition anti-EI ait condamné le meurtre de 4 filles par un drone turc au Rojava

La Coalition internationale anti-EI a condamné l’attaque d’un drone turc contre un centre d’éducation pour filles au Rojava, sans mentionner la Turquie. Aussitôt, Erdogan a accusé les États-Unis de soutenir « le terrorisme [les forces kurdes] en Syrie », ajoutant que la Turquie travaillait avec la Russie pour « lutter contre le terrorisme » en Syrie.
 
Un drone turc a frappé jeudi un centre d’éducation pour filles parrainé par l’ONU. Quatre filles ont été tuées et onze autres ont été blessées, certaines grièvement, lors de l’attaque de l’établissement situé entre Tall Tamr et Hassaké. 
 
Le général John W. Brennan Jr. qui commande la Force opérationnelle interarmées combinée (Opération Inherent Resolve – CJTF-OIR), a condamné l’attaque qualifiée d’une « violation des lois sur les conflits armés » – sans mentionner la Turquie.
 
John Brennan a publié un communiqué dans lequel il déclare : « Dans la soirée du 18 août, un drone a frappé un groupe d’adolescentes jouant au volley-ball qui participaient activement à un programme éducatif de sensibilisation des Nations Unies à Hasakah. Les premiers rapports indiquent que la frappe a fait quatre morts et plusieurs blessés. Au nom de CJTF-OIR, je condamne cette attaque et toutes les autres qui tuent et blessent des civils.
 
De tels actes sont contraires au droit des conflits armés, qui exige la protection des civils. Nous adressons nos condoléances aux familles des personnes tuées et nos condoléances aux blessées.
 
La recrudescence des hostilités militaires dans le nord de la Syrie crée le chaos dans une région fragile où la menace de l’Etat islamique reste présente. Nous appelons à une désescalade immédiate de toutes les parties et à la fin des activités qui mettent en péril les importants gains sur le champ de bataille que la Coalition a obtenus contre l’EI. »
 
La coalition dirigée par les États-Unis avait exprimé des opinions similaires sur l’attaque meurtrière commis par un drone turc qui a tué les combattantes des YPJ Jiyan Tolhildan, Roj Xabûr et Barîn Botan en juillet. L’acte a été condamné, mais l’auteur n’a pas été nommé.
 
En réponse à la déclaration de Brennan, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé les États-Unis et la coalition internationale de soutenir le terrorisme en Syrie. Erdogan a déclaré aux journalistes après son retour d’Ukraine : « Dans toutes les démarches que nous faisons actuellement en Syrie, en particulier dans le nord de la Syrie, à l’est et à l’ouest de l’Euphrate jusqu’à la Méditerranée, le travail que nous avons fait avec les Russes a été une lutte contre le terrorisme. (…) Nous en menons une partie avec les Russes, et une autre partie avec nos propres soldats et forces de sécurité. (…) Notre phrase « nous pourrions venir soudainement une nuit » n’est pas en vain. Cela arrivera en temps voulu. (…) Parce que nous sommes prêts, nous avons le pouvoir de faire tout ce qui est nécessaire (…). En ce moment, malheureusement, l’Amérique en particulier entasse [au Rojava] des milliers de d’armes, de munitions, de véhicules, d’équipements. Pour qui (…) ? Pour les organisations terroristes. (…) Ce sont les États-Unis et les forces de la coalition qui ont alimenté le terrorisme en Syrie en premier lieu ; ils l’ont fait sans relâche et le font encore. »
 
Erdoğan a déclaré que cette question avait également été discutée avec le président russe Vladimir Poutine à Sotchi. Il a annoncé un dialogue politique avec Assad et a déclaré qu’ils étaient en contact avec la Russie au sujet des préparatifs de l’opération contre le Rojava.
 
ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici