ROJAVA. Depuis avril, huit combattantes des YPJ ont été tuées par des drones turcs

0
181

SYRIE / ROJAVA – Le massacre de 3 combattantes kurdes à Qamishlo ce 22 juillet par un drone turc porte à 8 le nombre de combattantes des YPJ tuées par la Turquie depuis avril dernier. Ces combattantes qui ont défait DAECH / ISIS sont tuées aujourd’hui par les drones turcs, avec la complicité des puissances internationales. Est-ce ainsi qu’on remercie les héroïnes qui ont sauvé l’Humanité de la terreur islamiste ?

 
Huit combattants des YPJ ont été tués dans des attaques de drones turcs dans le nord-est de la Syrie depuis avril. Les organisations de femmes exigent la fermeture de l’espace aérien de la Turquie, qui semble se venger du succès de la lutte contre l’EI.
 
Dans ses attaques constantes contre la région autonome du nord et de l’est de la Syrie, l’État turc cible spécifiquement les femmes, en particulier celles qui luttent contre l’organisation terroriste « État islamique ». Dans le même temps, il vise à affaiblir la lutte contre l’EI et à empêcher une société démocratique dirigée par des femmes. Des organisations de femmes ont manifesté mardi devant la mission de l’ONU à Qamishlo contre la récente attaque de drones par la Turquie contre des commandants des YPJ. L’attaque du 22 juillet a tué Jiyan Tolhildan, une femme commandante des unités antiterroristes (YAT) des YPJ et membre du conseil militaire des Forces démocratiques syriennes (FDS), la commandante des YPJ Roj Xabûr et la combattante des YAT Barîn Botan.
 
« L’espace aérien du Rojava doit être fermé »
 
Lors de la manifestation à Qamishlo, une lettre ouverte au Haut Comité des Nations Unies pour la Syrie, à la Coalition internationale contre l’Etat islamique et au Commandement central des forces armées syro-russes a été lue puis remise à la représentation de l’ONU. La lettre, signée par de nombreux partis politiques syriens, déclare en introduction : « Bien que l’État turc ne mette pas actuellement à exécution ses menaces de lancer une nouvelle offensive militaire pour occuper nos territoires, il a récemment mené des attaques brutales contre le nord et l’est de la Syrie. Chaque jour, des avions de reconnaissance et des avions de chasse pénètrent dans l’espace aérien au-dessus du nord et de l’est de la Syrie, qui est contrôlé par la coalition internationale et la Russie. Ces attaques de l’État turc sur notre territoire constituent des crimes de guerre au regard des droits humains et des normes juridiques internationales.
 
L’État turc cible les femmes qui ont joué un rôle de premier plan dans la lutte contre l’EI. Cela affaiblit la lutte contre le terrorisme. Jiyan Tolhildan, en tant que commandante du YAT, faisait partie du commandement opérationnel conjoint des FDS et de la coalition internationale dans la lutte contre l’EI, les femmes ont écrit : « Par conséquent, nous appelons la coalition internationale à prendre des mesures sérieuses contre les crimes de guerre commis par l’État turc utilisant son espace aérien et de fermer l’espace aérien du nord et de l’est de la Syrie. »
 
Attaques meurtrières de drones contre des femmes dans le Nord et l’Est de la Syrie
 
En deux ans, douze femmes dirigeantes sont mortes dans des attaques de drones turcs dans le nord-est de la Syrie. Depuis la défaite territoriale de l’Etat islamique en Syrie au printemps 2019, la Turquie cible les femmes qui jouent un rôle de premier plan dans la révolution du Rojava et dans la lutte contre les cellules islamistes.
 
Le 23 juin 2020, Zehra Berkel et Hebûn Mela Xelîl, toutes deux membres de la coordination Kongra Star, et leur hôte Emine Weysi ont été tuées par un drone tueur turc dans le village de Helinç près de Kobanê.
 
Le 19 août 2021, Sosin Birhat (Sosin Muhammed), membre du commandement des YPJ et des FDS, a été tuée lors d’une attaque de drone contre le conseil militaire de Til Temir.
 
Le 21 avril 2022, la commandante des YPJ Dilar Heleb et les combattantes Ronahî Kobanê et Kobanê (Cihan Nîdal Êlî) ont été tuées dans une attaque de drone contre leur voiture à Kobanê.
 
Le 30 mai 2022, une voiture a été ciblé par un drone turc à Qamişlo. La combattante des YPJ Mizgîn Botan et la civile Kesra Milek ont ​​été tuées, tandis que les combattantes Dîcle Cûdî et Hêvîdar Dirbesiyê ont survécu avec des blessures.
 
Le 2 juillet 2022, une attaque meurtrière de drone a eu lieu contre Mizgîn Kobanê, commandante des FDS et des YPJ, à Raqqa.
 
ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici