Polémique au Congrès américain autour des ventes de F-16 à la Turquie

0
221
Le président américain Joe Biden annonçait récemment la reprise des ventes d’avions de guerre F-16 à la Turquie et provoquait la colère des Kurdes ciblés par l’armée turque ainsi que les défenseurs des droits humains. Des déclarations de hauts représentants du Congrès et du Sénat américains contredisent pourtant les propos de Biden.
 

Bien que le président américain Joe Biden ait assuré que les États-Unis soutenaient la vente d’avions de chasse F-16 à la Turquie, cela continue d’être une question controversée au Congrès américain, selon un rapport de Bloomberg HT.

Biden a déclaré lors du sommet de l’OTAN en Espagne le 30 juin qu’il était convaincu que l’approbation du Congrès nécessaire à la vente pourrait être obtenue.

En avril, le département d’État américain a déclaré qu’une vente potentielle d’avions de chasse F-16 à la Turquie serait conforme aux intérêts de sécurité nationale des États-Unis et servirait également l’unité à long terme de l’OTAN.

La Turquie cherche à acheter 40 chasseurs Lockheed Martin F-16 et près de 80 kits de modernisation pour sa flotte existante, car elle s’est vu refuser des chasseurs F-35 depuis son achat de systèmes de missiles russes.

Le sénateur Jim Inhofe, membre de la commission des forces armées du Sénat américain, a déclaré à Bloomberg HT qu’il était dans l’intérêt des États-Unis et de l’OTAN de fournir à la Turquie des avions de combat.

La sénatrice Jeanne Shaheen, membre du comité sénatorial américain des relations étrangères, a déclaré que la question devrait être discutée en profondeur au sein du comité pour confirmer que la vente servira les intérêts de sécurité mutuels. « Je travaillerai avec d’autres membres du comité et poserai des questions spécifiques à l’administration pour faire une évaluation » , a-t-elle ajouté.

Le membre du Congrès Chris Smith, membre éminent de la commission des affaires étrangères de la Chambre, a déclaré que ce serait une grave erreur de vendre des chasseurs F-16 et des kits de modernisation turcs, et que cela violerait les sanctions prévues par la loi américaine sur les sanctions, la CAATSA. Il a continué:

« La Turquie a acheté des systèmes russes S-400, et c’est la raison pour laquelle ils ont été expulsés du programme F-35. Compte tenu de l’insistance de la Turquie à conserver les systèmes S-400, son achat de chasseurs F-16 et de kits de modernisation entraînera de graves risques. »

Une délégation de la commission des affaires étrangères de la Chambre, dirigée par le membre principal de la commission Gregory W. Meeks, doit rencontrer des responsables turcs lors de leur prochaine visite en Turquie, a rapporté Bloomberg HT.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici