RACISME. La musicienne kurde, Aynur Dogan interdite de concert dans une ville turque

0
147
TURQUIE – La mairie turque de Derince de la province de Kocaeli a interdit le concert prévue le 20 mai prochain d’Aynur Dogan, musicienne kurde mondialement connue. (Sinon, la Turquie a rien contre les Kurdes, sauf les terroristes du PKK…)
 
Le gouvernement municipal du district de Derince à Kocaeli, dirigé par l’AKP islamiste, a interdit un concert du chanteur kurde Aynur Doğan. L’événement, qui était organisé par une société privée et devait avoir lieu le 25 mai dans l’amphithéâtre Derince, a été qualifié d « inadapté » et interdit après un examen approfondi par l’administration de la ville, a indiqué la municipalité dans un communiqué sur Twitter.
 
De nombreux utilisateurs de réseaux sociaux accusent cette action des autorités de Derince de discrimination contre les Kurdes et de racisme anti-kurde. Sur Twitter, il y a également une campagne de haine organisée par des trolls de l’AKP contre Aynur Doğan. Des partisans du parti au pouvoir du président Recep Tayyip Erdoğan qualifient de « terroriste » l’artiste kurde dans des tweets adressés à l’administration municipale de Derince.
 
Aynur Doğan n’a pas encore réagie à l’interdiction de son concert à Derince. La chanteuse se produit aujourd’hui à la Philharmonie d’Essen dans le cadre du festival de musiques du monde « Sounds of East to West » .
 
Ambassadrice des cultures
 
Aynur Doğan est l’un des chanteurs contemporains les plus célèbres du Kurdistan. Avec sa voix et sa présence scénique extraordinaires, elle est l’une des plus importantes ambassadrices du peuple kurde sur les scènes internationales depuis plus de deux décennies. Elle a porté à plusieurs reprises la musique folklorique kurde sur les listes de best-sellers internationaux et a contribué au fait que la musique kurde a connu un retour hésitant même en Turquie ces dernières années – malgré toutes les représailles et les souvenirs traumatisants de l’époque où le patrimoine culturel kurde était systématiquement détruit. en Turquie a été évincé.
 
Née à Dersim, Aynur Doğan n’a découvert la musique qu’en se rendant à Istanbul pour terminer ses études secondaires. L’attention fut bientôt attirée sur sa voix particulière. Le producteur et guitariste espagnol Javier Limon a déclaré à propos de sa présence sur scène : « Elle est une raison d’aimer la musique live depuis des siècles. » La justice turque a accusé la chanteuse d’influencer les jeunes femmes et de les appeler à rejoindre la guérilla kurde dans les montagnes.
 

En 2005, cette censure a été levée et sa présence en Turquie s’est accrue. Elle a joué le rôle d’une chanteuse kurde dans le film turc Gönül Yarası (2005). C’est quelque chose d’extraordinaire dans la mesure où la langue kurde et certaines lettres de l’alphabet étaient interdites. La même année, Aynur Doğan apparait dans le documentaire Crossing the Bridge – The Sound of Istanbul du réalisateur allemand Fatih Akin. En 2011, elle a quitté la Turquie. Les attaques racistes du camp nationaliste turc ont poussé l’artiste à s’exiler en Europe, mais effectue régulièrement des tournées au Kurdistan et en Turquie.

 

 
Via ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici