Le Festival du film kurde d’Amsterdam débute le 13 mai

0
84
AMSTERDAM – La première édition du Festival du film kurde d’Amsterdam débute le vendredi 13 mai. En plus de 25 films, documentaires, court-métrages, le public pourra assister à différentes animations culturelles qui se tiendront tout au long du festival.
 
La première édition du Festival du film kurde d’Amsterdam s’ouvrira le 13 mai et se poursuivra jusqu’au 15 mai.
 
25 films, documentaires, court-métrages à voir
 
Le directeur du festival et réalisateur de renom – Rêber Dosky a déclaré que 25 films seront projetés au cours des trois jours du festival.
 
Dosky, qui vit aux Pays-Bas depuis 25 ans, a déclaré vouloir construire un pont entre les cultures et les générations grâce à ce festival.
 
La sélection des films a été faite par Dosky et la coordinatrice du programme Beri Shalmashi. Tous les films seront projetés dans la salle de cinéma Ketel Huis.
 
Le festival s’ouvrira avec le film « Cîran » (Voisins) du réalisateur Mano Halil. Ce film du réalisateur du Rojava a remporté le « Prix du meilleur film » au Festival international du film de Gangneung qui s’est tenu en Corée du Sud en 2021.
 
Le film « Ciran » raconte l’histoire d’un garçon kurde vivant dans un village frontalier du Rojava dans les années 1980 et allant à l’école pour la première fois.
 
Quatre réalisateurs seront présents au festival
 
Dosky a déclaré que le festival ne pourra inviter que quatre réalisateurs. Mano Khalil fait partie de ces réalisateurs.
 
Haşim Aydemir, le réalisateur du film « Blackberry Season » , sera également présent. Son film est basé sur le roman basé sur les souvenirs du combattant du PKK et écrivain Murat Türk, emprisonné en Turquie depuis 27 ans. Le film raconte la lutte d’un guérillero blessé pour s’accrocher à la vie et rattraper ses amis.
 
La promotion du festival du film kurde s’est faite notamment à travers les réseaux virtuels, les publicités et les interviews accordées aux journaux locaux.
 
Dosky : Construire des ponts avec les jeunes générations
 
Tout en expliquant pourquoi ils ont organisé un tel festival, Dosky a attiré l’attention sur la recherche de la nouvelle génération.
 
Il a dit qu’il y a eu des Kurdes qui se sont réfugiés aux Pays-Bas pour différentes raisons, principalement politiques, depuis les années 70, et a souligné que la nouvelle génération fait maintenant partie des Pays-Bas. « Nous voulons agir comme un pont entre les générations et les cultures en reflétant la culture kurde à la nouvelle génération et au néerlandais kurde. »
 
Musique et cuisine kurde 
 
Des concerts de musique seront donnés tous les jours pendant le festival. Les artistes kurdes basés aux Pays-Bas, Meral Polat et Naaz font partie des chanteurs invités.
 
Les organisateurs ont également déclaré que la nourriture kurde sera proposée tous les jours du festival.
 
Dosky, 46 ans, a déclaré qu’ils prévoyaient d’organiser des festivals plus riches et plus longs dans les années à venir.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici