LONDRES. La police britannique attaque des manifestants kurdes

0
189

LONDRES – Hier, une manifestation kurde a eu lieu à Londres dénonçant les attaques armées turques contre le Kurdistan du Sud et le Rojava par la Turquie. La police britannique a attaqué violement un groupe de manifestants qui portaient le drapeau du PKK et les a menacés d’inculpation. Le journaliste et ami des Kurdes de longue date, Mark Campbell était parmi les manifestants attaqués et menacés d’inculpation par la police. La police a verbalisé plusieurs manifestants disant qu’ils seront poursuivis pour terrorisme en arborant le drapeau du PKK.

Mark Campbell plaqué contre le mur par des policiers britanniques lors de la manifestation du 23 avril à Londres
 
Mark Campbell a dénoncé la criminalisation du PKK et la violence policière qu’ils ont subie lors de la manifestation pacifique d’hier ainsi: 

« Lors d’une manifestation contre la dernière invasion du Kurdistan irakien par la Turquie, j’ai été brièvement détenu par la police métropolitaine en vertu de la législation antiterroriste pour avoir porté le drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK. J’ai été approché par un grand groupe de policiers dont deux officiers supérieurs et le drapeau m’a été arraché des mains. Certains manifestants qui se tenaient à côté de moi ont essayé de tenir le drapeau et ils ont été très violemment battus par un officier en particulier qui a commencé à les frapper avec une force extrême. J’ai été emmené et la police a demandé mes coordonnées pour confirmer mon identité et après avoir fouillé dans mes effets personnels, on m’a dit que je recevrais une lettre indiquant s’ils allaient m’inculper.
 
Je pense qu’il y avait 3 autres manifestants qui ont également été détenus et soumis au même traitement. L’État britannique est l’un des alliés les plus proches de la Turquie, mais il ne justifie pas un tel comportement. L’affaire judiciaire belge a montré que le PKK n’est pas une organisation terroriste et s’il est accusé, j’espère que nous pourrons utiliser les tribunaux pour faire valoir la même chose. J’attends avec impatience notre journée au tribunal. »
 
Drapeau du PKK confisqué par la police britannique lors de la manifestation d’hier

Le Royaume-Uni est un partenaire privilégié de la Turquie avec laquelle les autorités britanniques font des affaires juteuses, notamment dans le domaine de l’armements pour des sommes faramineuses. Elles ne vont pas risquer leurs intérêts étatiques à cause des Kurdes qui manifestent contre les attaques meurtrières turques au Kurdistan.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici