La Russie menace les Kurdes du Rojava avec l’invasion de Qamishlo par la Turquie

0
264
SYRIE / ROJAVA – Le médiateur russe en Syrie a averti les forces kurdes que la Turquie procéderait à une incursion si elles rejetaient les conditions de Moscou pour mettre fin aux tensions entre Qamishlo et Damas, selon le quotidien panarabe, Asharq al-Awsat.
 
Les quartiers kurdes de Cheikh Maqsoud et d’Achrafieh, à Alep, abritant 200 000 personnes sont privés de farine par le régime syrien depuis 5 avril, en plein mois de Ramadan. Ces deux quartiers subissent l’embargo intermittent du régime depuis des années. En réaction, les forces arabo-kurdes ont bouclé récemment les bâtiments gouvernementaux du régime syriens à Qamishlo et Hassaké, afin qu’il cesse d’affamer les civils kurdes à Alep.
 
Le médiateur russe en Syrie aurait informé les Forces démocratiques syriennes kurdes (FDS) que les factions de l’opposition syrienne soutenues par la Turquie envahiraient les villes d’al-Darbasiyah et d’Amoudê pour atteindre Qamishlo si les FDS ne se retiraient pas de la zone de sécurité gouvernementale.
 
Il a également été demandé aux FDS de mettre fin au siège des zones de sécurité de Qamishli et Hasakeh.
 
Les FDS s’se sont retirées des bâtiments gouvernementaux sans incident.
 
Pendant ce temps, les habitants de la ville de Tal Tamer, dans la campagne du nord de Hasakeh, ont déclaré que l’artillerie turque avait bombardé pour la deuxième journée consécutive des villages du nord-est de la Syrie.
 
Aram Hanna, porte-parole des FDS, a déclaré à Asharq Al-Awsat que la Turquie cherchait à obtenir le feu vert pour lancer de nouvelles offensives dans le nord de la Syrie afin de réaliser ses intérêts terroristes.
 
« Il veut exploiter la préoccupation mondiale concernant la guerre ukraino-russe pour mener à bien l’attaque » , a-t-il averti.
 
En outre, il a déclaré que les attaques de la Turquie visent à déstabiliser la région et permettent aux groupes terroristes de réorganiser leurs rangs pour commettre des atrocités.
 
Hanna a déclaré que les FDS étaient en contact avec le médiateur russe au sujet des violations d’Ankara, mais que peu de choses ont été vues sur le terrain pour les arrêter.
 
« Les FDS sont une force défensive et elles riposteront aux sources de tir au bon moment. Elles ont pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de la région et s’opposer aux ambitions malveillantes de la Turquie » , a-t-il ajouté.

 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici