SYRIE. Un camp d’entraînement souterrain de l’Etat islamique découvert dans le camp al-Hol

0
1628
SYRIE / ROJAVA – Les forces arabo-kurdes ont découvert un camp d’entraînement souterrain de l’Etat islamique (DAECH / ISIS) dans le camp al-Hol qui abrite des dizaines de milliers de membres et des familles de DAECH. Le camp servait de lieu de formation des jeunes (« louveteaux du Califat ») de DAECH. Neuf mineurs âgés de treize à quinze ans découverts dans la cachette ont été placés dans un centre de réadaptation. Il s’agit d’enfants de parents de nationalité indonésienne, turkmène, française et russe.
 
Les forces de sécurité (Asayîş) de l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est ont découvert un tunnel souterrain dans le camp d’al-Hol qui était utilisé pour la formation de l’organisation de jeunesse de DAECH et comme cachette pour les jeunes assassins. « Le tunnel a été construit de manière à leur permettre d’attaquer par surprise et de battre en retraite immédiatement », a déclaré un porte-parole d’Asayîş après la découverte.
 
Le camp d’entraînement souterrain a été installé sous une tente dans la section « Al Muhajirat », où sont détenus des membres étrangers du groupe terroriste DAECH. Neuf mineurs âgés de treize à quinze ans qui ont été formés à la charia dans la tente ont été placés dans un centre de réadaptation. Il s’agit d’enfants de parents de nationalité indonésienne, turkmène, française et russe.
 
Les structures mises en place dans le secteur de Muhajirat par les partisans de l’EI sont responsables de l’endoctrinement des enfants avec l’idéologie de Daech. Ces femmes djihadistes ont également mis en place la police des mœurs féminine (Hisba), sur le modèle de la soi-disant brigade Al-Khansa (Liwa al-Khansa). Cette force commet des atrocités contre des personnes qui n’adhèrent pas aux normes de comportement de l’Etat islamique. Depuis le début de l’année, il y a eu plus d’une centaine de meurtres dans le camp d’al-Hol, qui seraient tous l’œuvre des femmes d’Hisba et des « Louveteaux du Califat ». Neuf de ces enfants ont désormais la chance de vivre une nouvelle vie et surtout sereine, sans pensées et idées extrémistes, au centre de thérapie d’Hori. L’installation du village de Tel Maarouf, à l’est de Qamişlo, est géré par l’administration autonome et est le seul centre de réadaptation pour les enfants des familles de l’EI. Actuellement, plus d’une centaine d’enfants et d’adolescents y vivent.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici