ROJHILAT. Des femmes détruisent un réseau criminel forçant des femmes à se prostituer à Sardasht

0
304
IRAN / ROJHILAT – Des femmes ont révélé un réseau criminel forçant les femmes à se prostituer dans la ville kurde de Sardasht (Serdeşt) au Rojhilat (Kurdistan d’Iran).Trois membres du réseau ont été arrêtés tandis que les victimes commencent à parler de ce à quoi elles ont été confrontées. Les femmes de Sardasht ont lancé une campagne en ligne pour sensibiliser le public contre de tels réseaux.
 
Les militantes Bahar Abbasi et Evin Mostafa Zahed ont révélé l’information sur les réseaux sociaux en donnant les détails au sujet d’un réseau criminel forçant des femmes à se prostituer à Sardasht. Leurs publications sont devenues virales en peu de temps à travers la ville. La police aurait arrêté trois membres du réseau. Les femmes ont déclaré que le réseau criminel a forcé des femmes à se prostituer dans la ville depuis 15 ans.
 
Après les arrestations des trois membres, les victimes, qui sont restées silencieuses pendant des années, ont rapporté avoir également été violées par le réseau sur les réseaux sociaux. Mais une seule femme aurait jusqu’à présent déposé une plainte pénale contre le réseau.
 
Les femmes ont été forcées de jurer en touchant leurs violeurs
 
Après l’arrestation des membres du réseau, la procédure judiciaire a commencé. Le tribunal a demandé aux victimes de jurer qu’elles avaient été violées par les prévenus lors de l’audience. En Iran, le tribunal demande normalement aux gens de jurer sur le Coran, mais les victimes auraient été forcées de jurer en touchant avec la main leurs violeurs. On a dit aux victimes : « Mettez votre main sur eux et jurez qu’elles vous ont attaqué. »
 
Violée sous prétexte de mariage
 
Selon les informations reçues, de nombreuses femmes à Sardasht ont été victimes de viols, d’agressions sexuelles, d’insultes et de chantage dans les espaces publics par les membres du réseau criminel. Une femme nommée SM est l’une des victimes. Elle a été violée par un membre du réseau sous prétexte de mariage. « Il m’a dit qu’il voulait se marier avec moi. Il a même rencontré ma famille. Je pensais pouvoir lui faire confiance car il a rencontré ma famille. Un jour, il m’a invité chez lui pour rencontrer sa famille. Il m’a violée là-bas. Il m’a toujours dit que nous allions nous marier pour que nous n’ayons pas de problème. Au bout d’un moment, j’ai appris qu’il avait fait la même chose à une autre femme nommée RS. J’ai dû quitter l’Iran. »
 
« Je me sens toujours mal à l’aise quand quelqu’un me touche »
 
Les militantes ont lancé une campagne en ligne et ont demandé aux femmes de partager ce à quoi elles avaient été confrontées. « Je suis allée dans une école privée pour étudier une langue étrangère quand j’avais 15 ans. Le professeur dans la salle a verrouillé la porte pendant que je remplissais un formulaire. Il m’a attaquée. Il m’a menacée de parler de l’attaque à qui que ce soit. Depuis lors, je me sens mal à l’aise quand quelqu’un me touche », a déclaré l’une des utilisatrice des réseaux sociaux.
 
La militante Nazila Halimeh Hassan a joué un rôle important dans la démolition du réseau criminel. « Trois membres du réseau criminel sont actuellement en prison. Ils n’ont pas encore avoué. Une victime a été convoquée au tribunal pour prêter serment à trois reprises. Au cours de l’audience, il lui a été demandé de mettre la main sur les agresseurs pour jurer. C’était terrible. Elle est la seule femme à avoir porté plainte contre eux malgré toutes les pressions exercées sur elle. Elle et sa famille ont travaillé pendant des mois pour trouver les auteurs. Si les gens soutiennent les femmes, je sais que le nombre de victimes augmentera. »
 
« Il existe un réseau criminel qui force les femmes à se prostituer. Nous ne devrions pas ignorer cela en raison de notre société patriarcale. Tous les membres du réseau criminel doivent être retrouvés et punis. Nous devons sensibiliser les femmes contre de tels réseaux », a déclaré la militante Mina Khani.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici