La Turquie a brûlé 35 % des forêts du Kurdistan du Sud

0
236
IRAK / KURDISTAN DU SUD – Dans sa guerre totale livrée au Kurdes, la Turquie détruit également la nature et le patrimoine du Kurdistan. La destruction récente des 35 % des forêts du Kurdistan du Sud par l’armée turque fait partie de cette guerre d’extermination.
 
Sarwar Qaradaxi, membre de l’Organisation pour la nature du Kurdistan, a enregistré que l’État turc a brûlé plus d’un million trois cents mille dunams de terres boisées au Kurdistan du Sud, soit 35% de toutes les forêts du Kurdistan du Sud.
 

La Turquie colonialiste cible intentionnellement la nature du Kurdistan lors de ses attaques d’occupation génocidaires. Les attaques en cours depuis des années ont dévasté une vaste zone. Sous couvert de lutte contre le PKK, l’État fasciste turc a bombardé chaque montagne, plaine et vallée du Kurdistan du Sud.

Soulignant la dévastation des terres boisées à la suite des attaques de l’État turc contre le Kurdistan du Sud, Sarwar Qaradaxi a déclaré : « Selon de nombreux rapports, l’État turc a eu recours aux armes chimiques 11 fois jusqu’à présent. Ces armes utilisées contre les forces de guérilla endommagent également gravement la nature du Kurdistan. »

Sarwar Qaradaxi a rappelé que les avions de combat de l’État turc avaient bombardé le Kurdistan du Sud 698 fois entre 2015 et fin 2019 et a ajouté : « Au cours de cette période, ils ont également mené des attaques avec des obus d’artillerie 555 fois. Rien qu’en 2020, ils ont bombardé le Kurdistan du Sud 300 fois. »

Exprimant que les bombardements ont sérieusement dévasté la nature du Kurdistan, Sarwar Qaradaxi a poursuivi: « Toutes les créatures de la nature ont été affectées par ces attaques, qui ont également forcé de nombreuses personnes à immigrer. L’agriculture, un moyen fondamental de vivre dans la région, a subi des dommages à grande échelle lors des attaques. »

Rappelant le récent bombardement de l’État turc contre la région de Bencewin, Sarwar Qaradaxi a déclaré : « En raison des incendies déclenchés par les bombardements, une grande quantité de champs agricoles a brûlé. Le bombardement a brûlé les produits, seul moyen de subsistance des gens, qui ont été cultivés avec un an de travail. Ils ont tous été réduits en cendres par l’État turc. »

Sarwar Qaradaxi a informé que le Kurdistan du Sud abritait autrefois trente mille dunams de forêts post-plantées en plus de deux millions cinq cents mille dunams de terres boisées naturelles. Il a noté qu’en raison des attaques de l’État turc envahisseur, 1 million trois cents mille dunams de forêts ont été brûlés au cours des dix dernières années, ce qui représente 35% de toutes les forêts du Kurdistan du Sud. Il a condamné le silence du gouvernement et du parlement du Kurdistan du Sud contre les attaques et a déclaré : « L’État irakien, utilisant ses droits de souveraineté, peut exiger que l’État turc soit tenu de rendre des comptes. Cependant, le gouvernement irakien reste malheureusement silencieux contre ces derniers. C’est une honte. »

S’adressant aux organisations de conservation de la nature dans les quatre régions du Kurdistan, Sarwar Qaradaxi a appelé celles-ci à élever la voix contre les attaques de l’État turc.

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici