TURQUIE. Selahattin Demirtaş dit que les incendies de forêt visent délibérément les régions kurdes

0
256
TURQUIE / BAKUR – « Les forêts sont brûlées pour la même raison que Dersim a été bombardé en 38 », le politicien kurde, Selahattin Demirtaş dit que les incendies de forêt visent délibérément les régions kurdes. 
 
Avocat kurde et ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP) emprisonné en Turquie, Selahattin Demirtaş, a déclaré que les incendies de forêt qui ravagent la province de Dersim sont délibérés dans le cadre de la politique spéciale visant les Kurdes de la région.
 
« L’insuffisance n’est pas la raison pour laquelle les feux de forêt de Dersim ne sont pas éteints. La plupart des forêts de cette région sont délibérément brûlées et personne n’est autorisé à intervenir. Il s’agit d’une politique délibérée et officielle qui dure depuis des décennies. Tout le monde connaît cette vérité, mais malheureusement personne n’ose le dire. Les forêts sont brûlées pour la même raison que Dersim* a été bombardé en 38 », a déclaré Demirtaş sur Twitter.
 
L’ancien coprésident du HDP, qui est tenu en otage depuis novembre 2016, a déclaré que les citoyens turcs ne faisaient pas de preuve de solidarité avec les victimes des incendies de forêt de Dersim, contrairement au tollé général suscité par ces mêmes incendies récents dans le sud-ouest de la Turquie.
 
« Mon cœur bat avec nos gens à Dersim, Başkale et Şemdinli, qui ont été discriminés même lors de catastrophes, comme à Milas, Marmaris et Manavgat.
 
Nous mettrons définitivement fin à ces politiques discriminatoires qui divisent le pays et le peuple. Pour cela, tous ceux qui veulent la démocratie et la paix doivent se donner la main et se tenir côte à côte.
 
Dersim est à nous tout autant que l’est Manavgat. Nous ne pouvons pas apporter l’égalité, la justice et la paix dans le pays sans faire dominer cette mentalité », a poursuivi Demirtas qui s’exprime sur Twitter via ses avocats.
 
*L’armée turque massacré des milliers de Kurdes/alévis à Dersim lors du génocide de 1938.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici