PARIS. Une délégation du Rojava discute de la crise syrienne avec les autorités françaises

0
81
PARIS – Une délégation de l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est (AANES), dirigée par les Kurdes, mène depuis mardi une série de rencontres avec les autorités françaises.
 
Hier, la délégation de l’Administration autonome du nord et de l’est de la Syrie (AANES) a rencontré la commission des affaires étrangères du Parlement français et a discuté de nombreuses questions, notamment la crise syrienne et les membres de l’État islamique et leurs familles détenus, parmi lesquelles il y a de nombreux ressortissants français, par les Kurdes syriens.
 
Répondant à une invitation officielle de la Commission des Affaires étrangères du Parlement français, une délégation représentant l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est effectue une série de rencontres en France.
 
La délégation de l’AANES est composée d’Hemdan El-Ebid, coprésident du Conseil exécutif de l’Administration autonome ; Leyla Mustafa, coprésidente du Conseil civil de Raqqa ; Gulistan Sido, responsable des relations étrangères de l’Université du Rojava ; Ebdulselam Mistefa, représentant Europe de l’Administration autonome et Khales İssa, représentant du Rojava en France.
 
Au cours de la visite, les principaux sujets de discussion étaient la crise syrienne et le rôle de la France et des pays européens dans la résolution de la crise syrienne ainsi que la situation des membres de l’Etat islamique et de leurs familles détenus par les Kurdes syriens. En outre, un documentaire de la ville de Raqqa, dont Leila Mustafa est la mairesse, a été projeté.
 
La délégation syrienne du Nord-Est a tenu une conférence de presse devant le bureau des Affaires étrangères du Parlement français. S’exprimant ici, Leyla Mistefa, coprésidente du Conseil civil de Raqqa, a déclaré : « Nous avons effectué une visite à l’invitation officielle de la France et avons eu la chance de discuter de nombreuses questions. Nous avons parlé de nombreux sujets qui constituent un obstacle dans la région du nord et de l’est de la Syrie.
 
A ce stade, nous accordons avant tout de l’importance au service public afin de répondre aux besoins des habitants de la région et de construire la région.»
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici