Gultan Kisanak: Je suis une femme kurde, ne cherchez pas d’autres mots pour me définir

0
411
TURQUIE / BAKUR – Prenant la parole lors du procès Kobanê, la politicienne kurde emprisonnée Gültan Kışanak a déclaré: « Le 7 juin [2015], nous avons montré qu’un espoir était possible en Turquie et que différentes identités pouvaient faire de la politique côte à côte. Un coup d’État politique a été déclenché immédiatement.] »
 
Je suis kurde, je suis une femme kurde. Ne cherchez pas d’autres mots pour me définir. Vous me déclarez « séparatiste », « terroriste ». Nous vous donnons une chance de sortir de cette situation embarrassante dont vous ressentirez la honte lorsque les faits de l’histoire seront clarifiés. »
 
La troisième audience du « procès Kobanê » a débuté au 22e tribunal pénal d’Ankara sur le campus de Sincan aujourd’hui (20 mai).
108 membres du Parti démocratique des peuples (HDP) sont sur le ban des accusés. 28 d’entre eux sont en prison, 8 autres sont sous contrôle judiciaire et des mandats d’arrêt ont été émis contre 75 d’autres.
 
L’audience d’aujourd’hui a été suivie par le coprésident du HDP Mithat Sancar, les coprésidents du Parti des régions démocratiques (DBP), les co-porte-parole du Congrès de la société démocratique (DTK) et plusieurs présidents d’associations du barreau.
L’audience d’aujourd’hui s’est poursuivie avec la déclaration d’Ayla Akat Ata. Elle a déclaré brièvement:
« Aujourd’hui, dans le monde, le fascisme a infiltré les régimes populistes. Comme c’est le cas dans plusieurs régions du monde, ce régime populiste s’est levé en Turquie et nous luttons maintenant contre ce régime. (…) »
Vous êtes devenus le jouet du gouvernement
Prenant la parole par la suite, Gültan Kışanak a déclaré:
« Cette affaire est une affaire pour nous éloigner de la politique démocratique, du Parlement. (Se référant au tribunal) Vous vous en occupez. Ne vous engagez pas dans la démagogie ici en interrompant nos discours et en disant: « J’aurais aimé que vous ayez parlé au Parlement. »
« Aujourd’hui, la justice traverse une grande crise structurelle. La justice est devenue un jouet du gouvernement. La corruption, l’impudeur et les relations mafieuses sont dissimulées. Mais des gens sont arrêtés pour avoir posté un seul tweet.
Depuis le début de ce procès, vous avez rendu deux décisions concernant notre arrestation. Deux des informations citées dans la décision à mon sujet sont les déclarations de nos coprésidents lorsque j’étais en détention. Trois d’entre elles ont été faites par les membres de notre parti lorsque j’ai été arrêtée. Les cinq autres reportages sont les mêmes. Ici, l’acte d’accusation et les décisions sont des textes tellement remplis. Ils ont apparemment écrit Gültan Kışanak sur Internet et y ont ajouté ce qu’ils ont trouvé.
Le 7 juin, nous avons montré qu’un espoir était possible en Turquie et que différentes identités pouvaient faire de la politique côte à côte. Un coup d’État politique a été déclenché immédiatement. Depuis, ils persécutent le HDP. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici