SYRIE. Le gouvernement syrien harcèle les quartiers kurdes d’Alep

0
239
SYRIE / ROJAVA – Le régime syrien qui a suit une déroute dans le quartier Tayy de ville kurde de Qamishli où il voulait créer le chaos, veut se venger en s’en prenant aux quartiers de Sheikh Maqsud et d’Ashrefiye à Alep abritant une importante population kurde.
 
Selon l’Organisation des droits humains d’Afrin, les forces des forces gouvernementales syriennes représentées dans la quatrième division et la branche de la sécurité de l’État ont décidé vendredi de harceler la population de Sheikh Maqsud et Ashrefiye à Alep, à la suite des affrontements intenses qui ont éclaté en la ville de Qamishlo entre les Forces de sécurité intérieure, les Asayish et le groupe de mercenaires du régime syrien depuis mardi dernier.
 
Après que le quartier Tayy ait été débarrassé des mercenaires de la Défense nationale, la quatrième division a verrouillé le point de contrôle de Jazira menant à Sheikh Maqsud tandis que Awaridh est restés ouvert, ce qui a créé de longues filles d’attente au milieu d’opérations d’inspection et de contrôle.
 
Des sources locales ont rapporté que des Kurdes ont été arrêtés à Bustan Basha, Ashrefiye, Midan, Catstello et près du carrefour Jendul où des voitures ont été immobilisées et des civils à bord arrêtés.
 
Régulièrement, le gouvernement syrien a utilisé Sheikh Maqsud et Ashrefiye comme une carte contre l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie (AANES) chaque fois que ses milices créent des émeutes et du chaos à Hasaka et à Qamishlo.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici