FRANCE. Un réfugié kurde harcelé par la justice turque sur le sol français

0
733
PARIS – Vedat Bingol, un réfugié kurde de France, a été entendu le 24 mars par le commissariat de Villeneuve Saint-George, pour « outrage à Erdogan » et « propagande terroriste » à cause des Tweets partagés sur son compte, à la demande de la justice turque. (Une qualification que n’existe pas dans le droit français.)
 
Dans un article publié par le quotidien 20 Minutes, Vedat Bingol, ancien co-président du Conseil Démocratique Kurde en France (CDK-F), réfute les accusations portées à son encontre. 
 

« Lors de la convocation, j’ai affirmé que je ne faisais pas de propagande, que je ne faisais que partager des informations », détaille Vedat Bingol à 20 Minutes. Son avocate, Camille Souleil-Balducci, ajoute que son client « était prêt à apporter des éléments de réponse aux autorités françaises mais qu’il était hors de question qu’il réponde aux autorités turques. »

« Pour l’heure, le militant n’a pas accès à son dossier. Comme le prévoit la demande d’entraide internationale, son audition doit être transmise à la Turquie. Contactée par 20 Minutes, l’ambassade de Turquie en France n’a pas donné suite à nos sollicitations. Mais aux dires des militants du CDK-F, cette audition d’un kurde réfugié réclamée par la Turquie serait une première en France. En Allemagne, des militants kurdes auraient également été entendus, toujours selon le CDK-F. »

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici