Mazlum Abdi salue la résolution de l’UE qui demande à la Turquie de quitter la Syrie

0
902
SYRIE / ROJAVA – Dans une résolution marquant le dixième anniversaire de la guerre en Syrie, le Parlement européen a appelé la Turquie à retirer ses troupes du nord de la Syrie et a exprimé ses craintes que ses actions puissent constituer des opérations de nettoyage ethniques contre les Kurdes syriens. Le commandant général des FDS, Abdi, salue la résolution qui souligne l’importance des FDS dans la lutte contre l’État islamique.
 
Mazlum Abdi, commandant général des Forces démocratiques syriennes (FDS), a salué la résolution adoptée le 11 mars au Parlement européen à Bruxelles. Dans sa déclaration, Abdi souligne en particulier le retrait demandé depuis longtemps des forces d’occupation turques du nord de la Syrie et la préoccupation du Parlement européen concernant le nettoyage ethnique de la Turquie contre les Kurdes en Syrie.
 
La résolution du PE déclare que, depuis 2016, ces opérations ont été menées «en vue d’occuper les parties nord du pays, constituées principalement d’enclaves kurdes syriennes, en violation du droit international, notamment en envahissant en octobre 2019 les territoires contrôlés par les Forces démocratiques syriennes (FDS).»
 
Le viol comme arme de guerre
 
Le PE « condamne également dans les termes les plus forts l’utilisation du viol comme arme de guerre contre les femmes, que ce soit par le régime syrien et ses milices comme le montre le Comité international indépendant de l’ONU, ou par l’EIIL / Daech sur les femmes yézidies et chiites; rappelle le rôle joué par les femmes dans le soulèvement de 2011 et l’importance fondamentale d’inclure les femmes à tous les niveaux des structures du pouvoir politique, économique et judiciaire de la Syrie, y compris dans la justice transitionnelle; réaffirme l’importance d’inclure les femmes et les jeunes dans le processus de résolution des conflits. »
 
Résurgence de DAECH et importance des FDS
 
Le Parlement européen «exprime en outre sa préoccupation face à la résurgence de l’EIIL / Daech dans le nord-est de la Syrie; salue les efforts de la coalition internationale contre l’EIIL / Daech; souligne l’importance d’un engagement continu et à long terme des États-Unis dans la coalition; réaffirme son soutien aux efforts de la Coalition mondiale contre l’EIIL / Daech et souligne l’importante contribution apportée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) en tant qu’allié dans la lutte contre l’EIIL / Daech.»
 
Les ressortissants de l’UE devraient être jugés par un tribunal
 
Selon la résolution, le Parlement européen «est extrêmement préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire, sanitaire et sécuritaire dans les camps du nord-est de la Syrie, notamment les camps d’Al-Hol et de Roj, qui restent des terrains propices à la radicalisation; estime que les ressortissants de l’UE soupçonnés d’appartenir à des organisations terroristes et détenus dans ces camps devraient être jugés par un tribunal; exprime son choc face au meurtre d’un employé de MSF travaillant dans le camp d’Al-Hol le 24 février 2021, ce qui démontre encore le bilan humain de la violence et des conditions de vie dangereuses dans le camp.»
 
Rappelant que la Cour pénale internationale (CPI) doit rester la compétence principale de la justice internationale pour les crimes de génocide, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les crimes d’agression, le PE appelle également les États membres à rapatrier tous les enfants européens, en tenant compte de leurs la situation familiale et l’intérêt supérieur de l’enfant en tant que considération primordiale et de fournir l’appui nécessaire à sa réadaptation et à sa réinsertion dans le plein respect du droit international.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici