ROJAVA. Les agriculteurs de Til Temir empêchés de travailler leurs terres par les gangs de la Turquie

0
733
SYRIE / ROJAVA – « L’Etat turc occupant est en train de commettre un crime contre nous. Son objectif est de nous faire migrer, quitter nos maisons et nos champs. Les pays garants devraient sortir l’Etat turc de ces régions occupées. Nous sommes emprisonnés dans notre propre village, nous ne pouvons pas survivre. »

Les agriculteurs de Til Temir ne peuvent plus se rendre dans leurs champs ciblés par les gangs de l’État turc. Ils déclarent qu’ils vont mourir de faim enfermés dans leurs maisons à cause des attaques délibérées des mercenaires de la Turquie.
 
L’État turc envahisseur et ses mercenaires de la soi-disant Armée nationale syrienne (ASN / SNA) pillent délibérément les biens de la population locale et ciblent les civils dans les zones qu’ils ont occupées dans le nord-est de la Syrie.
 
Les habitants de Til Temir gagnent leur vie de l’agriculture. En raison de l’occupation de nombreux villages par l’État turc et ses gangs, les agriculteurs engagés dans l’agriculture ne peuvent pas aller dans leurs champs situés à proximité des zones occupées.
 
Les citoyens qui ont des terres agricoles près des lignes de front à Til Temir ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas labourer leurs champs à cause des attaques des mercenaires de la Turquie.
 
Un agriculteur nommé Mehmûd El Xidir, qui vit dans le village d’al-Mahmudiyah, a déclaré que l’État turc envahisseur et ses gangs avaient pillé un projet agricole qui coûtait environ 80 millions de livres syriennes. Xidir a déclaré: « La région vit de l’agriculture et après l’occupation de ces régions par des gangs, les citoyens connaissent de grandes difficultés ».
 
Les gangs empêchent les agriculteurs de travailler leurs terres
 
Un agriculteur du nom de Xelef El Faris, qui vit dans le village de Xashim al-Zirgan, a déclaré: « J’ai une terre agricole d’environ 2 mille décares. Je ne peux pas aller sur cette terre à cause des attaques de l’État turc envahisseur et de ses gangs. Même si je vais y travailler, les forces (…) turques occupantes ne me permettent pas de récupérer mes produits, et ils ciblent les agriculteurs. »
 
El Faris a poursuivi: « L’Etat turc occupant est en train de commettre un crime contre nous. Son objectif est de nous faire migrer, quitter nos maisons et nos champs. Les pays garants devraient sortir l’Etat turc de ces régions occupées. Nous sommes emprisonnés dans notre propre village, nous ne pouvons pas survivre. »
 
Le coprésident du Comité de l’agriculture de Til Temir, Seid Nayif, a partagé les informations suivantes: « Les gangs occupaient plus de 20 000 hectares de terres agricoles. Ces champs sont maintenant vides. De plus, 12 000 décares de terre ne peuvent pas être cultivés en raison des attaques des gangs. Les agriculteurs ne labourent pas leurs champs parce qu’ils n’ont pas de vie en sécurité. » ANF
 
On ne s’attend de sitôt à la fin des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par les forces occupantes dans les régions kurdes de Syrie que la Turquie a occupées avec la complicité de la communauté internationale.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici