État des lieux social et juridique des droits des minorités (non-kurdes) en Turquie

0
287
La colère des Kurdes est à la hauteur des horreurs que l’État turc leur fait vivre sur leurs propres terres depuis des siècles. C’est pourquoi, on entend parfois leur cri (et leur lutte) à travers les médias occidentaux. Mais en plus des Kurdes, à l’intérieur des frontières de la Turquie, qui englobe une grande partie du Kurdistan, il y a de nombreux autres peuples et minorités religieuses, dont les Kurdes alévis, des Arméniens, des Juifs…
 
Tous sont opprimés et presque aucun de ces peuples et religions n’est reconnu officiellement par l’État fasciste qui se définie comme étant « Un État, Une race (sic), une langue, une religion… ». Ils semblent condamnés à disparaitre au profit de l’identité « turque/sunnite ». Une des interdictions visant les minorités en Turquie est le droit de parler une autre langue que le turc. une interdiction qui a couté la vie à de nombreux Kurdes tués pour avoir parlé dans leur langue maternelle… 
 
Après son premier volet sur les « Historique des minorités (non-kurdes) en Turquie et point de situation ethnographique synthétique », le journaliste Emile Bouvier a publié son deuxième volet sur les minorités de Turquie sous le titre « État des lieux social et juridique des droits des minorités en Turquie ».
 
A lire sur le site Les clés du Moyen Orient, en attendant son troisième et le dernier volet sur les minorités non-kurdes en Turquie.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici