PARIS. Une femme kurde et sa fille jetées à la rue en plein COVID19…

0
990

PARIS – Une femme kurde et sa fille ont été expulsées de leur appartement où elles vivaient en sous location en plein confinement dû au coronavirus.

Le jeudi dernier, la mère et la fille avaient regagné leur domicile malgré la décision d’expulsion (illégale) de la justice. Le lendemain, (vendredi) matin, elles ont de nouveau été expulsées de leur domicile. Alors que c’est la rentrée scolaire demain lundi, la fillette est dans la rue et ne peut poursuivre ses études…

Comment rester sans rien faire devant un tel drame?

(Pour ceux qui veulent aider Berivan et son sa fille, vous pouvez les contacter à l’adresse électronique : hbdimen@gmail.com Merci d’avance.

Voici son message qu’elle avait envoyé avant ce raid policier:

« Je suis une mère d’origine kurde et je suis interprète en langue turque. J’habite à Paris. j’ai une fille de 13 ans. Je suis sans domicile fixe depuis 8 ans et reconnue prioritaire selon la loi DALO.

J’étais dans un appartement en tant que sous-locataire (je suis obligée d’accepter ce système d’arnaque pour avoir un toit) suite à une fausse déclaration du propriétaire, il y avait une procédure commencée contre le locataire principal. Il ne s’est pas présenté à l’audience (c’était une piège pour m’expulser). Je suis allée à l’audience mais le juge n’a pas accepté ma présence car je suis sous-locataire et il avait pris la décision de l’expulsion à son encontre et tous les personnes vivant dans l’appartement. J’ai saisi le juge d’exécution pour demander un délai pour libérer l’appartement car j’ai des problèmes de santé (anémie, diabète et des problèmes rénaux).

J’avais préparé un dossier avec tous mes preuves officiels mais le juge ne l’es a pas consultés, pas pris en compte notre situation. Il avait refusé notre demande. J’ai eu la décision orale par mon avocat, le 21 octobre, deux jours après que le huissier été passé chez moi et blindé ma porte pendant notre absence.

Nous sommes restées dans la rue avec mon enfant je sais qu’il y a l’état de l’urgence en France et les expulsions étaient illégales en ce moment. Mon avocat va faire un référé urgent par mon insistance mais je ne sais pas s’ils vont accepter de rouvrir notre porte.

Je suis déjà dans une situation très difficile j’ai perdu mon emploi mais j’ai toujours payé le loyer qu’ils m’ont demandé. avec 450€ de pôle emploi trouver un appartement dans quelques jour c’ impossible.

C’est expulsion est illégal en plein virus et couvre-feu
Je vous demande bien nous aider s’il vous plaît
Nous nous retrouvons seul devant ces lois, ces juges et avocats (…).

Je vous demande cette aide juste pour mon enfant. Pour qu’elle réussisse dans sa vie scolaire, conservatoire, et dans sa vie. Elle mérite un toit comme tout les enfants.
Merci et cordialement »

Berivan

Photo non contractuelle

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici