SYRIE. Les Kurdes vont libérer 25 000 Syriens membres de l’État Islamique

0
473
SYRIE / ROJAVA – « Les 25 000 ressortissants syriens seront tous libérés du camp d’al-Hol dans le cadre d’une amnistie générale, ce qui allègera considérablement la pression sur le camp et répondra aux demandes des communautés arabes locales », a déclaré Elham Ahmad, cheffe du Conseil démocratique syrien, lors d’une consultation publique à Raqqa.
 
« Le camp Hol est un lourd fardeau sur les épaules de l’AANES [l’Administration autonome de la Syrie du Nord et de l’Est] », a déclaré la responsable kurde avant d’ajouter :
 
« L’AANES n’est pas obligée de payer des sommes exorbitantes pour fournir à ces personnes de la nourriture et d’autres choses, sans parler des problèmes qui surviennent quotidiennement, y compris les assassinats, les viols, etc.
 
Une décision sera prise pour vider le camp des ressortissants syriens. Ceux qui resteront dans le camp ne seront plus sous la responsabilité d’AANES, ce qui signifie qu’ils seront considérés comme des détenus ». 

Elham Ahmad
 
Les ressortissants syriens seront renvoyés chez eux par étapes sous le parrainage tribal.
 
Plus de 4000 ressortissants syriens ont déjà été libérés du camp d’Hol, à Deir-ez-Zor et à Raqqa, les cheikhs tribaux garantissant qu’ils ne rejoindront plus DAECH.
 
La nouvelle décision verra la libération de tous les Syriens restants, dont 17 000 enfants.
 
30 000 Irakiens, dont 20 000 enfants, et 10 000 ressortissants étrangers, dont 7 000 enfants, resteront à Hol.
 
On ne sait pas très bien ce qui va se passer avec les Irakiens – les rapatriements vers l’Irak ont pratiquement cessé, l’AANES se plaignant que le gouvernement irakien ne répond pas aux demandes.
 
Cette décision pourrait ouvrir la voie à un soutien international accru en matière de soins et de sécurité des ressortissants étrangers, a laissé entendre Mme Ahmed.
 
L’AANES a longtemps condamné l’absence d’action internationale concernant les membres étrangers de DAECH dont elle s’occupe, et mènera ses propres procès pour les membres étrangers de DAECH / ISIS.
 
Les communautés arabes du nord de la Syrie ont longtemps fait pression pour de telles libérations, plus récemment à la demande des cheikhs tribaux de Deir-ez-Zor suite aux troubles locaux.
 
Mme Ahmed s’est exprimée lors de la deuxième étape d’une consultation publique à Raqqa.
 
Avec les procès de ressortissants étrangers en cours et la nouvelle amnistie pour les Syriens, des progrès sont attendus dans ce domaine au cours des prochains mois.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici