TURQUIE. Une famille kurde attaquée par des policiers turcs et leurs chiens

0
730
TURQUIE / BAKUR – Dans la nuit de 31 mai, une vingtaine de policiers turcs accompagnés de chiens ont cassé la porte d’un appartement où vivait une famille kurde à Amed. Les policiers ont frappé le père de famille et ont lâché les chiens contre les parents en riant de la scène, sous le regard terrifié de trois enfants de la famille de 7, 9 et 11 ans.
 
Après le meurtre d’un policier turc le 30 mai, dans un quartier d’Amed (Diyarbakir), la police turque sème la terreur dans la ville où de nombreux Kurdes, dont M.E.C., ont été arrêtés et torturés. Certains ont été libérés, d’autres sont encore entre les mains des autorités turques.
 
L’agence Mezopotamya a rapporté qu’une des familles qui a subi la violence policière a été attaquée par une vingtaine de policiers turcs accompagnés de 3 chiens d’attaque, sous le regard terrifié de trois enfants, dans la nuit de 31 mai.
 
Selon le témoignage de la famille victime de la violence policière, les policiers turcs ont cassé la porte de l’appartement où habite la famille de Ş.Y,. Aussitôt entrés dans l’appartement, ils ont frappé le père de famille en l’accusant d’être M.E.C qui aurait tué le policier turc. Ş.Y a déclaré que les policiers armés jusqu’aux dents l’ont frappé, donné des coups de crosse alors qu’il criait en déclinant son identité et qu’il pouvait leur montrer sa carte d’identité.
 
Les policiers turcs ont lâché 2 de leurs chiens contre Ş.Y plaqué au sol. Quand son épouse M. Y a voulu intervenir, les chiens l’ont également griffée. Pendant que les chiens attaquaient le couple, les policiers turcs riaient de la scène. Ils ont arrêté leurs chiens quand ces derniers ont voulu attaquer les trois enfants de la famille.
 
Après l’attaque, les policiers ont empêché le couple d’appeler les secours, et de prévenir les proches.
 
Ş.Y et M. Y. ont porté plainte contre les policiers avec un rapport de la médecine légale.
 
 
 
 
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici