ROJAVA. La fondation des femmes libres appelle aux dons pour lutter contre le COVID-19

0
731

SYRIE / ROJAVA – La pandémie du Covid-19 affecte la vie quotidienne des milliards d’individus dans le monde entier. Des mesures sont également prises par les Kurdes et leurs alliés au Rojava pour faire face à la propagation du coronavirus.

La « Fondation des femmes libres en Syrie » lance un appel à l’aide

WJAS, la « Fondation des femmes libres en Syrie » travaille depuis près de six ans au Rojava et dans le nord et l’est de la Syrie pour améliorer les soins de santé pour les femmes et les enfants. Avec ses services, la fondation s’attaque aux difficultés rencontrées par les femmes en raison de la pauvreté, de la fuite et de la guerre. Les femmes et les mères n’ont souvent pas les moyens de payer les traitements médicaux ou les médicaments pour elles ou leurs enfants. La pauvreté, la fuite et la guerre augmentent massivement le risque de maladie. Le manque de nutrition saine, de connaissances sur la manière de traiter les maladies infectieuses ou chroniques et le manque d’accès aux soins médicaux ont également un impact négatif sur l’évolution de la maladie.

Mesures contre la propagation du coronavirus

Ceylan Omer, porte-parole de la « Fondation des femmes libres en Syrie », donne un aperçu du travail de la fondation dans les circonstances de la propagation mondiale du coronavirus. Alors que des précautions sont prises dans le monde entier pour protéger les personnes, la situation est particulièrement difficile dans les pays déchirés par la guerre comme la Syrie. Bien que toutes les activités publiques aient été suspendues dans ce pays également, la situation en matière de soins médicaux et de protection de la population est inadéquate.

« Toutes les institutions publiques du nord et de l’est de la Syrie ont également été fermées. Des mesures préventives ont été prises en termes d’hygiène, de respirateurs et d’éducation, mais elles ne sont pas suffisantes. En conséquence, nous, la « Fondation de la femme libre en Syrie », avons également arrêté tous les projets par mesure de prévention, et le personnel a cessé de travailler. Seul le secteur de la santé fonctionne encore. Tout le monde sait que le virus existe », dit Omer.

Réfugiés pris en charge par la fondation

En raison de la situation de guerre actuelle en Syrie et des différentes vagues de réfugiés qui en résultent, il y a actuellement plus de 1,5 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays dans le nord et l’est de la Syrie qui doivent être prises en charge. Elles vivent principalement dans les camps de réfugiés de Shehba, Ain Issa, Roj, Hol, Newroz et Washokani. D’autres sont logés dans les villes.

La Fondation des femmes prend en charge une partie des soins, dans laquelle elle se concentre fondamentalement sur le soutien durable des femmes et de leur autonomisation dans la société. À cette fin, quatre domaines de travail ont été développés :

– la création de centres de santé plus ou moins grands, dans lesquels sont proposés non seulement des soins de santé gratuits, mais aussi des soins prénataux et une éducation sur diverses maladies ;

– la mise en œuvre de campagnes d’information sur les maladies épidémiques ou chroniques ainsi que des séminaires de santé générale sur divers sujets et maladies afin d’accroître les connaissances générales des femmes en matière de santé ;

– la formation de 45 jours de travailleuses de la santé pour les femmes, au cours de laquelle elles apprennent les premiers soins, les soins aux personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que la manière de reconnaître les maladies et de prendre des mesures préventives ;

– la formation d’infirmières.

Après les attaques de la Turquie sur Serêkaniyê (Ras al-Ain) et Girê Spî (Tal Abyad) à l’automne 2019, la Fondation des femmes a offert une aide d’urgence aux réfugiés et a été l’une des premières organisations à visiter les personnes déplacées à l’intérieur du pays et à leur fournir les biens de première nécessité. Très vite, les femmes réfugiées se sont également intéressées aux programmes éducatifs. Pendant les 45 jours de formation, les femmes de plusieurs cours ont déjà pu acquérir des connaissances de base en matière d’hygiène et de santé. Cela leur permet de mieux se protéger, ainsi que leurs enfants, contre les maladies et de s’en occuper malgré les conditions de vie difficiles de la vie quotidienne.

Le travail dans les centres de santé se poursuit

« Nous avons distribué du matériel d’information et des brochures tant dans les villes que dans le Camp Hol. Nous avons également distribué des masques, des produits de nettoyage et des désinfectants dans la mesure où nos ressources limitées le permettaient. Les centres de santé de Qamishlo, Tepke (près de Dêrik) et Hesekê ont poursuivi leur travail sans relâche jusqu’à présent et devraient rester ouverts si possible. Cependant, entre deux des centres de santé (à Hesekê et à Qamishlo) ont dû être temporairement fermés pendant une semaine en raison du manque de vêtements de protection et de masques respiratoires suffisants ou de fonds limités. Même si les médecins et le personnel spécialisé souhaitent poursuivre leur travail prochainement, il existe toujours un risque qu’ils soient infectés sans protection et ne puissent donc pas travailler du tout.

Le centre de santé du village de Tepke est toujours ouvert comme à la campagne. Les habitants de la campagne n’ont pratiquement aucune possibilité de se rendre en ville et de visiter les hôpitaux. C’est pourquoi les travaux doivent être poursuivis sur place. Nous essayons de fournir des soins médicaux à la population locale avec les médicaments disponibles. Mais bien que nous ayons lancé une campagne d’information et de soutien à la population et distribué du matériel d’information, des masques et des désinfectants, ces mesures restent très limitées. Il est très difficile et coûteux d’obtenir du matériel de protection dans toute la Syrie pour le moment, et les ressources de la Fondation sont insuffisantes ».
Appel au soutien
 
Compte tenu de la situation économique difficile dans le nord et l’est de la Syrie, des fonds sont nécessaires d’urgence pour acheter des médicaments, des vêtements de protection et des masques respiratoires :
« C’est pourquoi, en tant que « Fondation des femmes libres en Syrie », nous souhaitons appeler les citoyens européens – même s’ils sont eux-mêmes touchés par la maladie de Corona – à nous soutenir par des dons : Pour les habitants de Rojava et de Syrie, pour les femmes et les enfants, ainsi que pour l’achat de masques, de désinfectants, de médicaments et de vêtements de protection pour les spécialistes, afin que les médecins puissent poursuivre leur travail. Parce qu’il est urgent de rouvrir les centres de santé. L’été approche et les enfants sont malades, par exemple, à cause d’infections. C’est pourquoi nous espérons que vous soutiendrez en Europe la « Fondation des femmes libres en Syrie ». Nous aimerions poursuivre notre campagne en distribuant des masques et des informations à la population. Même si le virus ne s’est pas encore complètement répandu, nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve ».
 
Afin de soutenir le travail de la fondation à l’époque des coronavirus, des dons sont demandés pour l’achat de médicaments et d’équipements de protection. En outre, ces dons permettront à la fondation de poursuivre sa campagne d’information pour les femmes réfugiées et les femmes des zones rurales qui n’ont pas accès à l’information. Cela permettra également de soutenir les soins médicaux de base dans les centres de santé et les soins d’urgence fournis par la fondation.
Pour les dons
Kurdistan Hilfe e.V.
Ottensener Hauptstr. 35
22765 Hambourg
Adresse de la banque en Allemagne
Hamburger Sparkasse AG
Wikingerweg 1
20537 Hambourg
Allemagne
Mot-clé : WJAS
Compte bancaire : Hamburger Sparkasse, Hambourg, Allemagne
IBAN : DE40 2005 0550 1049 2227 04
BIC/swift : HASPDEHHXXX

https://anfenglishmobile.com/women/women-s-foundation-wjas-calls-for-support-against-pandemic-43100?fbclid=IwAR1Ffi3YcwNKHY_vLq_pNyWVJoTFrXhFfJJWCa8qsldoorZFyLyTcenFsWE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici