« Aram Tastekin, un vrai Kurde et un acteur vrai »

0
286
PARIS – Le comédien talentueux kurde, Aram Taştekin joue son spectacle « Happy Dreams, une histoire kurde » les 13, 15 mars et 3 avril, à Paris (voir l’adresse plus bas). Un spectacle drôle et tragique à ne pas rater !
 
Dans « Une histoire kurde », Aram Tastekin nous emmène dans son village montagneux de Xarabguryanau fin fond du Kurdistan, où un gamin de 6 ans découvre que sa langue maternelle est interdite, qu’être Kurde l’est également. Il voit un de ses cousins rejoindre la guérilla kurde. Il apprend que, bien qu’il s’appelle Aram, il est « Ikram » pour l’Etat turc, que même la montagne de son village a deux « prénoms », un en kurde, l’autre en turc… Aram assiste à l’incendie de son village par les soldats turcs qui vident le village.
 
Aram doit s’adapter à sa nouvelle vie citadine à Diyarbakir (Amed). Un fois ado, il part en cachette à Antalya où il travaille comme animateur pour enfants de touristes dans le grand hôtel « Happy Dreams ». Un voyage qui se termine quand Aram rencontre une troupe de théâtre kurde… 

Voici ce que le journaliste Jean-pierre Thibaudat dit d’Aram et de son spectacle majestueux :

« Qu’est-ce qui vous reste quand, enfant, vous avez vu, impuissant, un soldat qui la veille essayait de vous tirer le vers du nez, brûler la maison de votre famille, et que, conséquemment, vous avez dû tout recommencer, et, de fil en aiguilles et en années de guerres, fuir votre pays et vous retrouver réfugié dans un autre pays ? Oui, qu’est-ce qui vous reste? Un trésor : votre langue. Minoritaire peut-être, mais unique au monde. Qu’est-ce qui vous reste encore ? Votre mémoire, toutes ces histoires, ces fredaines, vraies ou pas, qui ont bercé votre enfance, votre jeunesse. Alors si, en plus de cela, vous avez étudié le théâtre par amour du jeu et de l‘imaginaire, si vous êtes devenu acteur, qu’est-ce qui vous reste à faire : partager tout cela sur une scène. Oui, mais vous vivez maintenant dans un pays étranger où votre langue est peu enseignée et peu parlée, alors, pour vous faire comprendre, vous apprenez au pas de course la langue du pays qui vous a accueilli. Et tout cela c’est ce qui est arrivé à Aram Tastekin.

Né il y a 32 ans ans en Turquie, le Kurde Aram Tastekin est diplômé de la faculté de théâtre de l’université d’Hewlér au Kurdistan irakien. Inutile de rappeler ici les raisons politiques, économiques et professionnelles qui l’ont poussé en 20I7 à demander et obtenir l’asile politique en France. Deux ans plus tard le voici assistant de Peter Brook lorsque ce dernier monte Why ? au théâtre des Bouffes du Nord. Quelques mois plus tard encore et le voici seul en scène avec un musicien (Neşet Kutas). Il a été aidé à l’écriture par Elie Guillou (qui a souvent voyagé dans les régions turques et kurdes) qui signe aussi la mise en scène (tout en étant, par ailleurs étudiant en scénario à la FEMIS). » (à lire la suite sur Mediapart)

Aram joue les 13 mars et 3 avril, à 20 heures, au Kibélé – café théâtre

12 rue de l’Echiquier
75010 Paris

Et le dimanche 15 mars, à 19, au Floréal Belleville43, rue des Couronnes

75020 Paris

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici