AccueilDroits de l'HommeLYON. L'importance de resté mobilisé pour Tuna ALTINEL

LYON. L’importance de resté mobilisé pour Tuna ALTINEL

LYON – Lors d’une réunion / débat sur le massacre des civils kurdes à Cizire en 2015, le Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel a rappelé l’importance de rester mobiliser pour que le mathématicien tenu en otage en Turquie puisse revenir à Lyon où il enseignait.
 
Voici le compte-rendu de la réunion fait par les Amitiés Kurdes de Lyon et Rhône Alpes :
 
« Jeudi 27 février 2020, le Comité Lyonnais pour la Libération de Tuna Altinel organisait une réunion débat au Palais du travail de Villeurbanne. Cette soirée fut une réussite puisque ce sont 85 personnes qui y participèrent.
 
Cette initiative était proposée un an (presque jour pour jour) après une initiative identique qui s’était elle-même déroulée à Villeurbanne. En 2019 en effet, l’association Amitiés Kurdes de Lyon avait organisé une réunion d’information sur les crimes de guerre commis par l’armée turque dans la ville de Cizre au Kurdistan de Turquie. Ce soir-là, Tuna Altinel, de nationalité turque et enseignant- chercheur depuis plus de 20 ans à l’Université Lyon 1, avait servi d’interprète franco-turc. En représailles, profitant d’un de ses séjours auprès des sien s dans son pays, l’Etat turc l’avait arrêté, maintenu en prison 80 jours et lui avait confisqué son passeport, lui interdisant ainsi de rentrer en France pour poursuivre son enseignement et ses recherches en mathématiques.
 
Les organisations Amitiés Kurdes de Lyon, Association France Kurdistan 69, Comité universitaire de soutien à Tuna Altinel, Ensemble ! 69, Espace Culturel Mésopotamie, FSU 69, Gauche Républicaine et Socialiste 69, Génération.s 69, Ligue des droits de l’homme 69, Libre Pensée 69, NPA 69, Parti Communiste Français 69, Parti de Gauche 69, UD CGT69, CNT 69, Union Syndicale Solidaires 69, parties prenantes du COMITÉ LYONNAIS POUR LA LIBÉRATION DE TUNA ALTINEL ont voulu avec cette manifestation :
 
– Susciter un débat et un travail de mémoire sur les événements qui ont eu lieu, apporter notre soutien au peuple kurde de Cizre et d’ailleurs.
 
– Participer à la mobilisation pour la paix en Turquie au côté des Universitaires pour la Paix et de tous les démocrates qui payent de leur liberté leur engagement.
 
– Renouveler leur soutien et leur solidarité à Tuna Altinel
 
Devant un large public, c’est d’abord le sénateur Gilbert-Luc Devinaz qui ouvrait la soirée en apportant à Tuna et à notre initiative le soutien de la mairie de Villeurbanne, rappelant les démarches entreprises par quelques élus auprès du gouvernement (et particulièrement auprès du ministère des Affaires Etrangères) pour demander au gouvernement et à la « justice » turque l’abandon des poursuites contre Tuna et la restitution de son passeport. Car il est à noter que si Tuna a été acquitté des accusations portées contre lui le 24 janvier 2020, le procureur s’est pourvu en cassation, ce qui a annulé le jugement d’acquittement et interdit toujours la restitution de son passeport.
 
Après l’intervention de l’élu villeurbannais, un membre d’Amitiés Kurdes de Lyon a rappelé les faits dénoncés, à savoir l’assassinat en 2016, par l’armée et les forces spéciales turques de plus de 170 hommes, femmes et enfants dont les corps furent retrouvés calcinés dans les caves de trois immeubles de la ville de Cizre. Ces victimes étaient des civils et non des combattants : il s’agit donc bien là d’un crime de guerre qui est resté impuni à ce jour…
 
Puis un représentant du Comité Universitaire de soutien à Tuna Altinel (constitué à l’initiative de ses collègues universitaires), au moyen d’un vidéo- reportage, donna la parole à Tuna. Ce fut un moment très fort de la soirée. Dans cette vidéo, Tuna rappelait d’abord les faits qui l’avaient amené à dénoncer les crimes de l’armée turque. Et dans un deuxième temps, le reportage nous donna à entendre (et voir) la déclaration de Tuna à ses juges lors de son procès, intervention toute de fermeté, de courage, de dignité et de détermination : non, il ne regrette rien, non, il ne retire rien de ses déclarations, oui, il continuera à se battre pour la paix, pour la démocratie, pour la liberté d’opinion et d’expression, toutes valeurs actuellement bafouées et piétinées par le gouvernement d’Erdogan en Turquie.
 
L’émotion était palpable lorsque Faysal Sarıyıldız prit la parole. Ces propos furent traduits du Turc par un membre d’Amitiés Kurdes de Lyon. Faysal était député du HDP (Parti Démocratique des Peuples) de Cizre lors des évènements auquel il assista « en direct ». Son témoignage fut encore un grand moment d’émotion, d’autant qu’à son propos il ajoutait la projection de photos sur le sens desquelles on ne pouvait se tromper (et il faut préciser que les photos les plus « explicites » nous furent épargnées par souci de ne pas tomber dans le sensationnalisme…).
 
L’intervention de Faysal fut suivie d’un long et enrichissant débat avec le public. Malheureusement, l’heure tournant, la prestation attendue du musicien et chanteur Adem Kantekin dut être raccourcie… sous les applaudissements du public qui était resté nombreux.
 
AUJOURD’HUI PLUS QUE JAMAIS, LA SOLIDARITÉ AVEC TUNA ALTINEL RESTE À L’ORDRE DU JOUR. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici