Le message du 8 mars des YPJ depuis le front de Til Temir

0
3491
SYRIE / ROJAVA – Les combattantes, qui ont résisté aux attaques de l’État turc et de ses mercenaires sur le front de Til Temir, célèbrent le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes.
 
À l’occasion de la Journée internationale de la femme du 8 mars, l’ANF a tourné son objectif vers les combattantes qui résistent sur le front de Til Temir.
 
Xemlin Zechariah, membre kurde du Conseil militaire de Til Temir originaire d’Afrin, a déclaré que les attaques d’invasion menées par l’État turc se poursuivent et a ajouté: « Les combattantes répondent aux attaques. L’ensemble du front où nous sommes déployées est composé de femmes combattantes. C’est le front le plus proche de l’ennemi. Avec cette conscience, nous apportons aujourd’hui la réponse nécessaire aux attaques de l’ennemi. »
 
La combattante arabe Beritan Cudi, de Til Temir, a déclaré qu’elle avait rejoint la lutte pour protéger son peuple. « Notre résistance mettra fin à l’occupation. L’État turc nous appelle « terroristes », mais ce sont nous les enfants de cette terre. Ce sont eux qui attaquent notre terre. Notre devoir est de protéger notre peuple contre toutes sortes d’attaques. »
 
Beritan Cudi a souligné qu’ils accueillaient le 8 mars sur le front de la résistance et en étaient fiers.
 
Rappelant la brutalité de l’État turc à Serêkaniyê et Girê Spî, une autre combattante Rumaf Amude a déclaré qu’ils n’oublieront jamais les larmes des mères et se battront jusqu’à ce que les envahisseurs soient expulsés.
 
Célébrant le 8 mars de toutes les femmes, Amûdê a déclaré: « Les combattantes passent tous les jours de l’année avec résistance et lutte. Dans aucune armée, les femmes ne sont impliquées à ce niveau. Par conséquent, en tant que combattantes, c’est une source de fierté pour nous de prendre part à cette résistance. »
 
Deniz Serêkaniye, de Serêkaniye, a également rappelé que les attaques brutales de l’État turc ne sont pas nouvelles. « Ils ont attaqué le peuple pendant des années. Cependant, au cours des 5 derniers mois, la Turquie a perpétré une brutalité sans bornes dans notre ville, libérant toute sa force technique. Ceci est contré par une résistance unique. »
 
Célébrant le 8 mars de toutes les femmes en lutte, Serêkaniyê a déclaré qu’elles feront de 2020 une année de succès.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici