GRÈCE. Solidarité avec les réfugiés kurdes de Lavrio

0
237
ATHÈNES – Les deux camps de réfugiés kurdes de Lavrio, à 60 km d’Athènes, ne vivent que de la solidarité internationale depuis que le gouvernement grec a coupé les aides et que les ONG humanitaires sont parties.
 
Ces dernières années, un réseau de solidarité populaire trans-national mène régulièrement des campagnes d’aide pour les Kurdes de Lavrio en France, en Espagne, en Italie.
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, enfant et plein air
Le militant français Jacques Leleu est un des initiateurs de la campagne. Il vient de faire un compte rendu après le nouveau convoi d’aide qui est arrivé à Lavrio récemment :
 
« Le dimanche 15 décembre nous étions 128 Kurdes, Grecs, internationaux pour former la « colonne solidaire » qui a traversé la ville de Lavrio. Cette colonne a remis à l’hôpital le matériel médical collecté en France.
 
L’hôpital public qui soigne indistinctement les Grecs et les Kurdes est abandonné par le gouvernement grec qui ne tient pas ses promesses d’affectation de budget. Le comportement de ce gouvernement est honteux car il fragilise le service public de la santé.
 
Ce sont donc les Kurdes abandonnés par tous (la croix rouge est partie des deux camps en juillet 2017), trahis par la communauté internationale qui ont décidé de venir en aide à l’hôpital public de Lavrio.
 
Ce sont ces mêmes Kurdes qui ont partagé avec la population de Lavrio le peu de nourriture que la solidarité internationale leur apporte.
 
Les liens qui unissent la population grecque de Lavrio et les Kurdes sortent renforcés à la fin de cette journée de partage
 
Ces deux évènements uniques ont été relaté par la presse grecque.
 
Les Kurdes vont multiplier les « jours de solidarité » . Fin mars notre 5 ème « convoi solidaire » apportera aux camps de Lavrio ce que Kurdes et internationaux auront collecté en France, en Espagne, en Italie.
 
Une nouvelle « colonne solidaire » apportera à l’hôpital de Lavrio le matériel collecté ainsi que les consommables médicaux.
 
Les Kurdes ont aussi besoin de notre solidarité. Afin de scolariser les enfants du deuxième camp (celui qui est à l’extérieur de la ville) ils ont décidé de construire une école (de bois et de tôles). Ils ont besoin de tout : bois, tôles, chaises, bancs, tables, fournitures scolaires, livres en kurde … Avec peu de moyens, ils ont commencé à construire un bâtiment fragile. Hier nous avons acheté des tôles pour le toit et du bois. Cela n’est pas suffisant.
 
C’est pourquoi nous lançons une souscription sous forme de bons de 2, 5, 10 euros.
(…)
Que vive la solidarité internationale ! »

Photos via J. Leleu
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, personnes assises, personnes qui mangent, nourriture et plein airL’image contient peut-être : 2 personnes, plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule, ciel, arbre et plein air
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout et enfant
L’image contient peut-être : 13 personnes, personnes souriantes, chaussures et plein air
L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes debout
L’image contient peut-être : 11 personnes, personnes debout
L’image contient peut-être : 14 personnes, personnes souriantes, personnes debout, ciel, enfant et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, vélo et plein air

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici