Un colon : « L’année prochaine, inchallah il ne restera pas un Kurde à Afrin »

0
197
SYRIE / ROJAVA – L’un des colons installés à Afrin a dit à un Kurde d’Afrin: « Inchallah (si Dieu le veut) l’année prochaine il ne restera pas un Kurde à Afrin », comme une confirmation des efforts des colons et de leur satisfaction face au processus de changement démographique opéré par la Turquie à Afrin sous les yeux du monde.
 
Cela s’est produit lors d’un échange entre un citoyen kurde d’Afrin et un colon de la campagne septentrionale d’Alep, qui est venu avec l’occupation turque et ses hommes armés et a saisi les biens des Kurdes chassés d’Afrin, après que le citoyen kurde lui a dit qu’ils espéraient que ce serait mieux l’année prochaine.
 
Depuis l’occupation de la région kurde d’Afrin, dans le nord de la Syrie, les milices islamistes des Frères musulmans, connues sous le nom d’Armée libre, installent leurs familles dans les villages kurdes, sous la supervision des services de renseignement turcs (MIT), pour changer progressivement la démographie d’Afrin, en poussant continuellement les Kurdes à partir et à laisser tous leurs biens aux colons.
 
Les autorités d’occupation turques ont empêché le retour de la population à Afrin et fermé tous les points de passage avec les zones voisines où les habitants d’Afrin ont été déplacés de force, tandis qu’un nombre limité d’autochtones ont pu rentrer chez eux, par des routes agricoles difficiles, après avoir versé d’importants pots-de-vin aux militants pour leur permettre de rentrer chez eux.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici