PARIS. Soirée kurde ce samedi 16 novembre

0
836
PARIS – Une soirée de débat, spectacle, film et concert de musique autour des Kurdes aura lieu ce samedi 16 novembre à la Cité internationale des arts, dans le 18ème arrondissement de Paris.
(Entré gratuite)

Cette soirée est organisée dans le cadre du 3ème festival Visions d’exil qui a lieu entre le premier et 30 novembre.
 
La soirée se déroule en 4 parties :
 
17h → Film: Les chants du pays de ma mère
(Gomgashtei dar Aragh) de Bahman Ghobadi
 
Pendant la guerre entre l’Iran et l’Irak (1980-1988), un groupe de musiciens kurdes iraniens se lance à la recherche de Hanareh, une chanteuse à la voix magique qui est passée de l’autre côté de la frontière, au Kurdistan irakien. Durant leur quête, ils vont être confrontés à toute l’horreur de ce que subit le peuple kurde. La vie, elle, continue avec humour.
 
19h → Spectacle: « Happy Dreams – Une histoire kurde » par Aram Taştekin
 Le Port du Kurdistan
Aram Taştekin

Puisant dans les traditions des dengbejs, les chanteurs-conteurs traditionnels kurdes – et dans les techniques théâtrales contemporaines, Aram Taştekin saute à pieds joints dans une langue qu’il parle depuis peu, le français. Il invite son auditoire à voyager dans son histoire : son enfance dans les montagnes du Kurdistan, sa vie d’artiste antimilitariste dans un pays en guerre et ses premiers moments en France. Pour lui qui se débat entre le kurde interdit et le turc imposé, le français est une langue avec laquelle il a la liberté de jouer.
 
20h → Débat: l’art kurde en exil
 
Avec Aram Taştekin acteur-auteur et Engin Sustam, auteur d’Art et subalternité kurde, L’émergence d’un espace de production subjective et créative entre violence et résistance en Turquie (L’Harmattan, 2016).
Modération Ariel Cypel
Engin Sustam
 
21h30 → Concert de musique kurde: Trio Rusan Filiztek
 
Originaire de Diyarbakir (Amed), Rusan Filiztek est un stranbej, ce qui signifie en kurde un musicien et chanteur virtuose. Très tôt initié au saz – instrument de la famille des luths à long manche –, il approfondit sa connaissance des musiques kurdes durant des séjours au Moyen-Orient, poussant jusqu’en Arménie, en Géorgie et en Sibérie pour collecter les répertoires anciens. Travaillant aux côtés de Jordi Savall, Solon Lekkas ou Tony Gatlif, il est aussi invité à jouer dans de nombreux festivals. Ses compositions s’inspirent de différents folklores, du jazz oriental, du baroque et de la tradition.
 
Rusan Filiztek
Saz, oud et chant – Rusan Filiztek, Guitare Flamenco -François Aria, percussions – Neset Kutas.
 
RDV à la Cité internationale des arts
Site de Montmartre
15 rue de l’Abreuvoir
75018 Paris
 L’image contient peut-être : texte
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici