ROJAVA. Appel des femmes de JINWAR face aux attaques turques

0
275
ROJAVA – Le Conseil de JINWAR, village des femmes libres, a publié un communiqué suite aux attaques des forces turco-jihadistes contre le Rojava visant le génocide des Kurdes et qui commettent des féminicides.
 
Dans ce communiquée, les femmes de Jinwar appellent à la mobilisation pour défendre le système pluraliste et féministe du Rojava :

« Depuis le 9 octobre 2019, les attaques et tentatives de génocide systématiques se poursuivent contre les populations kurdes, arabes, arméniennes et syriaques du nord et de l’est de la Syrie. Cette occupation est une attaque directe contre les institutions démocratiques et sociales et l’autonomie démocratique du peuple. Ces attaques brutales menées par l’armée turque et les forces djihadistes se déroulent sous le commandement du chef terroriste turc Erdogan.
 
La Turquie est gouvernée par la politique d’occupation d’Erdogan. Les alliés de cette politique d’occupation s’unissent à la terreur d’Erdogan et ferment les yeux devant l’occupation de toutes les régions où vivent les Kurdes et les autres nations. Cette situation a été reconnue par des peuples épris de liberté dans de nombreux pays du monde entier. C’est un génocide du XXIe siècle qui est regardé en direct par tout le monde. Dans ces pays, de nombreuses réactions ont reçu une réponse violente. Mais la résistance continue jusqu’à présent. Il est très honorable que tant de gens s’identifient à la lutte et aux revendications des gens d’ici et tentent de trouver des solutions.
 
En Syrie du Nord et de l’Est, ces méthodes de solution et de résistance ont été mises en pratique. La première est le droit à la légitime défense, qui se poursuivra jusqu’à ce que des solutions soient trouvées. La deuxième voie est le développement quotidien d’un système d’organisations et d’institutions démocratiques. Le système de la nation démocratique a été façonné dans les domaines de l’éducation, de l’économie, de la santé, de la vie libre commune, de la politique et autres. C’est la transformation d’un esprit en pratique. Les travaux d’éducation, de santé, d’économie, de municipalité, d’écologie et de politique se poursuivent sous toutes conditions. Faisant partie de ce système de nation démocratique, toutes ces œuvres et dimensions font partie de la vie quotidienne dans le village de femmes de Jinwar. Dans tous les domaines de la vie comme l’éducation, la santé, l’écologie, l’économie, l’agriculture, le jardinage et l’élevage, Jinwar a su devenir un exemple de vie collective et pacifique.
 
Mais comme toute la région est sous la menace d’une guerre d’occupation, la vie des femmes, des enfants et l’existence de Jinwar sont également en danger. Les bruits des avions de guerre, des chars et des bombes turcs sont très proches. Les femmes et les enfants de Jinwar qui avaient déjà souffert de différentes expériences de vie douloureuses ont trouvé à JINWAR pour la première fois un endroit paisible et sûr. Mais maintenant, ils doivent à nouveau faire face à la peur de la guerre et de la mort. Ces conditions ont obligé certains enfants et certaines femmes ayant des problèmes de santé ou des besoins spéciaux à déménager dans d’autres endroits. Ils attendent la fin de la guerre pour retourner chez leurs amis dans leur village. De plus, les femmes de Jinwar organisent leur vie dans le village même si les conditions sont devenues difficiles. En même temps, les femmes de Jinwar se sont jointes aux protestations contre la guerre, comme des manifestations, des réunions et des déclarations publiques. En soutenant les victimes de la guerre, en rendant visite aux malades et aux blessés, en s’occupant des enterrements et des cérémonies des martyrs, les femmes de Jinwar ont exprimé leur préoccupation et leur solidarité. Se sentant socialement responsables, les femmes de Jinwar ont visité les villages environnants et ont continué leur travail quotidien dans le village. Surtout en ce qui concerne les soins de santé des femmes et des enfants, les traitements nécessaires et les bilans de santé mensuels ont été organisés.
 
Le village de femmes Jinwar a été ouvert à l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre 2017. Jusqu’à présent, des dizaines de femmes et d’enfants sont restés à Jinwar et ont partagé leur pain, leur nourriture et leur eau ici. Les habitants de Jinwar sont profondément liés les uns aux autres et à leur village. La vie dans le village est devenue un exemple pour leurs amis et voisins.
 
Le 25 novembre, nous célébrerons une fois de plus l’anniversaire de l’ouverture de Jinwar et nous nous élèverons contre toute forme de violence contre les femmes. Nous poursuivrons notre lutte pour continuer notre vie en paix. Nous espérons vous voir tout-e-s le 25 novembre à Jinwar, condamnant tous les génocides, les massacres, le fondamentalisme religieux, le sexisme et le racisme, et nous vous invitons à célébrer les acquis de la lutte des femmes.
 
Nous sommes ici, sur nos terres. Nous sommes ici, dans notre patrie. Chaque endroit où la vie démocratique et écologique se développe est notre terre. Chaque système où il y a une pluralité de nations, de langues, de cultures et de croyances est notre système. Tous ceux qui luttent pour ces droits sont avec nous.
 
JIN JIYAN AZADI [Femme, vie, liberté] »
 
Le Conseil de Jinwar
4 novembre 2019

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici