SYRIE. A quoi s’attendre avec l’invasion du Rojava par la Turquie ?

0
277
Le président américain, Donald Trump vient de donner son accord – contre l’avis de Pentagone et de ses alliés Républicains – au président turc R.T. Erdogan pour l’invasion de la Syrie du Nord et d’Est [contre quelques contrats juteux entre l’empire Trump et la Turquie (?)] afin d’écraser les Kurdes du Rojava.
 
Dans une série de tweets, le journaliste Jérémy André démêle le vrai du faux de ce qui va se passer en cas d’invasion du Rojava par la Turquie.
 
 
« Le retrait américain de Syrie paraît cette fois quasi certain et imminent, et très difficilement réversible (contrairement à l’annonce de décembre 2018). Voilà donc dix grosses conneries qu’on lit un peu partout et qu’il va falloir arrêter de répéter.
 
1) D’abord, le principal problème ce ne sont pas les djihadistes occidentaux, mais les civils syriens qui vont morfler une fois de plus. Un peu de décence, et une pensée pour les principales victimes, au-delà des obsessions sécuritaires françaises.
 
2) « La Turquie ne va pas commettre de massacre, regardez Afrin, ils se sont contentés d’expulser les YPG sans crime de masse ». a) à Afrin, il y a plusieurs [centaines] voire [milliers] de disparus, enlevés par les Turcs et leurs supplétifs. Sans parler des tortures, viols, pillages…
 
2) b) La situation est différente d’Afrin. Abandonnés par les US, les Kurdes deviennent les « harkis » de ce conflit, marqués comme les alliés du Satan américain. Régime, Daesh, Turcs, ex-ASL [Armée syrienne libre], tous vont se jeter pour prendre leur revanche et achever ce bouc-émissaire.
 
3) « Les Kurdes vont s’allier avec Damas ». Où en sont ces négociations ? Réponse d’un diplomate kurde syrien : « RIEN, RIEN, RIEN ». Et c’est pas maintenant que ça va avancer. La Turquie va prendre ce qu’elle peut, le régime se ruer par le Sud (Manbij, vallée de l’Euphrate, Hassaké).
 
4) «La France/l’Europe/les Émirats/les Saoudiens/les Elfes et le Gondor peuvent remplacer les Américains et s’interposer en attendant de trouver une solution politique». Non. Personne n’a les moyens militaires et diplomatiques.
 
5) «Voilà la carte de la zone que va envahir la Turquie, sur 5km/30km…» Personne ne sait la forme que prendra cette invasion. Opération limitée à Tel Abyad+Ras al Ayn? Invasion de Kobane à Derik? Manbij? Raqqa? Sinjar? Leçon d’Affinités :les cartes turques sont des bluffs.
 
6) «Tous les Américains seront partis en 24h/7 jours/1 mois». Seul le Pentagone sait. Peut-être le retrait annoncé ne sera limité qu’à la «safe zone». Il faut scruter la base Lafarge Ciments français (LCF) au Nord de Raqqa. Si elle se vide, le retrait sera massif.
 
7) « L’invasion turque va au moins permettre de rapatrier des réfugiés syriens » a) Comme à Afrin, les zones conquises seront longtemps très violentes et instables, ss le contrôle de groupes armés islamistes radicaux ou corrompus, faisant face à une insurrection YPG.
 
7) b) Au final, quelques dizaines de milliers de réfugiés syriens s’installeront dans cet enfer. c) La plupart ne seront pas originaires de la zone et seront des familles des combattants islamistes alliés à la Turquie. Le Nord-Est syrien deviendra un nouveau paradis djihadiste.
 
7) c) La Turquie expulsera aussi de plus en plus de réfugiés syriens actuellement sur son territoire vers ces zones du NE syrien. Pour éviter cela, les Syriens coincés en Turquie tenteront coûte que coûte de rejoindre l’Europe, alimentant une nouvelle crise migratoire.
 
8) « Tout ça montre que la politique de soutien aux YPG décidée en 2014 par Obama était vouée à l’échec ». a) Refaire le match est inutile. C’est la thèse de soutiens de l’Armée syrienne libre aigris, qui accusent le YPG d’être allié à Damas et d’avoir poignardé la Révolution.
 
8) b) Quoi qu’on pense de l’alliance avec les YPG, les résultats étaient là, et cette trahison est désastreuse, pour les civils, pour l’image et la place de l’occident au Moyen-Orient… c) L’alliance pouvait durer. Il aurait fallu affaiblir Erdogan par tous les moyens.

9) « Le Nord-Est syrien sera le Vietnam de la Turquie ». Slt si des puissances ennemies de la Turquie offrent aux YPG le soutien extérieur massif que les Vietnamiens avaient reçu de l’URSS et de la Chine. Et limitent l’usage de l’aviation. Sinon, les YPG se feront écraser.
 
10) « Les Kurdes marxistes-léninistes du PKK ne pèsent rien par rapport à la Turquie dans les intérêts américains/occidentaux. » a) D’abord, ce n’est pas le PKK, ni juste le YPG ou les « Kurdes », mais les FDS. Un truc beaucoup plus grand est né au N-E syrien, multiculturel…
 
10) b) Liste non-exhaustive des enjeux : la défaite totale des Occidentaux en Syrie ; la fuite de centaines de milliers de civils syriens face à l’invasion turque ; les djihadistes occidentaux ; leurs familles à Al-Hol ; le pétrole et le blé de la Djezireh…
 
10 c) Les Occidentaux ont surévalué tout du long les leviers de la Turquie (départ de l’OTAN, migrants, renseignements sur Daesh…). Incroyable victoire psychologique des Turcs sur leurs alliés… »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici