IRAN. Poursuite d’arrestations de civils kurdes et la militarisation du Kurdistan d’Est

0
687
ROJHILAT / IRAN – La répression iranienne a frappé sévèrement les Kurdes au Kurdistan d’Est (Rojhilat) et à Téhéran depuis juillet. Au moins 22 civils et activistes kurdes ont déjà été arrêtés à Marivan, Kamyaran, Sanandaj, Divandareh, Téhéran et Sare-pole-zahab. Un seul de ces détenus, Amjad Seifi de Kamyaran, a été libéré après une journée de détention alors que les autres détenus sont toujours interrogés dans des centres de sécurité.
 
Le Réseau des droits de l’homme du Kurdistan (KHRN) a obtenu des informations selon lesquelles le CGRI avait militarisé les montagnes Shaho et Kosalan dans les provinces du Kurdistan et de Kermanshah, en plus des zones frontalières de la ville de Maku, dans la province d’Azerbaïdjan occidental depuis la fin juillet. Il est à noter que Hossein Salami (commandant de l’IRGC) a visité les montagnes de Shaho dans la ville de Paveh le 7 août et à Orumiyeh le 13 août. L’IRGC a également restreint le déplacement des éleveurs et des agriculteurs dans ces régions et a fait pression sur eux pour qu’ils mouvements des forces de l’opposition kurde.
 
Selon des informations rapportées, plus de 40 civils de Sanandaj ont été arrêtés pour des activités politiques et religieuses il y a trois mois. Certains d’entre eux sont toujours interrogés et soumis à des pressions pour faire de faux aveux.
 
En outre, à la suite de plusieurs affrontements armés entre le CGGC et les partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en juillet dans les régions frontalières de Maku, au moins 15 civils kurdes ont été arrêtés à Maku, Chaldaran et Orumiyeh. Ces personnes ont été transférées au centre de détention de l’IRGC (anciennement connu sous le nom de Ramadan) où elles sont toujours en détention.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici