Des comptes des militants kurdes bloqués en France, une sénatrice interpelle Le Drian

0
613
PARIS – Laurence Cohen, Sénatrice du Val-de-Marne, a interpellé le Ministre français des Affaires Etrangères, Jean Yves Le Drian, afin de savoir pourquoi les comptes bancaires de certains militants du CDK-F ont été bloqués récemment en France.
 
Voici la lettre de Laurence Cohen adressée à Le Drian :
 
« Monsieur le Ministre,
 
Je me permets d’attirer votre attention sur la situation actuelle des responsables et militant.e.s du Conseil Démocratique Kurde en France [CDK-F].
 
D’après les informations en ma possession, il semblerait que plusieurs d’entre eux se soient vus bloquer l’accès à leurs comptes bancaires. Ces faits sont concomitants avec votre déplacement en Turquie et il semblerait que cette décision ait été prise par votre Ministère sous prétexte de lutte contre le financement du terrorisme.
 
Cette décision, si elle était avérée, revêtirait un caractère très grave et qui cautionnerait les accusations de « financement du terrorisme » émises par le gouvernement turc contre des militant.e.s kurdes actifs légalement en France.
En matière de « financement du terrorisme », il y a lieu de rappeler que le transit du pétrole de Daech se faisait via les frontières turques et non via les frontières tenues par les kurdes. A l’inverse de la Turquie qui a joué un rôle d’allié objectif de l’Etat islamique, ce sont les Kurdes qui ont été le rempart le plus efficace contre les djihadistes de Daech et qui en ont payé le prix le plus élevé.
 
Il y a également lieu de rappeler le crime dont ont été victimes les militantes kurdes Fidan Dogan, Sakine Cansiz et Leyla Saylemez, militantes kurdes assassinées dans la nuit du mercredi 9 janvier au jeudi 10 janvier 2013 à Paris, avec la probable implication des services secrets turcs
 
Comme vous le savez, j’ai été à l’origine d’un appel de femmes parlementaires françaises en février 2019. Celui-ci a été signé par plus de 40 parlementaires issues des rangs du PCF, de EELV, de LR, du PS, des Radicaux, de la Fl et de I’Union Centriste.
 
Dans cet appel que je vous ai adressé, nous avons rappelé notre soutien au combat émancipateur des femmes kurdes, qui ont été en première ligne contre Daech, et notre attachement au droit à l’auto-détermination du peuple kurde.
 
Au vu de vos récentes décisions qui criminalisent les militants et militantes kurdes de France, je vous demande d’accepter de rencontrer une délégation pluraliste de parlementaires signataires de cette tribune, afin d’évoquer ensemble la situation.
 
Je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, I’expression de mes sincères salutations. « 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici