GRÈVE DES FEMMES : Au nom des femmes migrantes

0
131
LAUSANNE – « Aysel Günes, femme réfugiée et étudiante en sciences sociales à l’Université de Lausanne, a impulsé la création d’un groupe de femmes migrantes pour la grève du 14 juin. Elle revient avec nous sur les revendications spécifiques des femmes migrantes au sein de la mobilisation.
 
Pourquoi avoir décidé de créer ce groupe et qui sont ses membres ?
 
Aysel Günes : Les femmes migrantes sont partout, elles participent à toutes les manifestations féministes, mais elles sont invisibles. Les femmes de notre groupe sont étudiantes ou apprenties, femmes au foyer, salariées – en général dans l’économie domestique ou l’hôtellerie-restauration, parfois mères célibataires. Elles proviennent des pays tiers et beaucoup ont des permis de séjour précaires. Certaines sont sans-papiers. Elles sont turques, kurdes, iraniennes, arabes, érythréennes, éthiopiennes ou d’Amérique latine. »
 

La suite à lire sur GAUCHEBDO

Image via ADKH

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici