Saleh Muslim : Moscou est derrière le recul d’une solution politique en Syrie

0
900
SYRIE / ROJAVA – Le chef des relations extérieures du Parti de l’Union démocratique (PYD), Saleh Muslim a déclaré à Bloomberg America que la Russie avait joué un rôle très négatif dans l’échec des Kurdes syriens à obtenir leurs droits en Syrie, déclarant que les Russes négocient un accord dans les coulisses avec la Turquie.
 
« Quand nous sommes arrivés en Syrie, nous nous attendions à ce qu’ils fassent pression sur le régime pour qu’il accepte une solution politique », a déclaré Saleh Muslim, chef des relations extérieures du PYD, à l’agence américaine depuis Qamishlo.
 
L’agence a souligné que les forces démocratiques syriennes (FDS) ont joué un rôle important, avec le soutien de la coalition internationale de lutte anti-EI, dans la libération du pays de l' »organisation terroriste Daech », où l’administration autonome du nord et de l’est du pays contrôle un tiers du pays.
 
Le président russe Vladimir Poutine est intervenu dans la crise syrienne avec le régime syrien en 2015 et s’est imposé comme un médiateur et un porte-parole clé du régime après que l’administration Trump eut annoncé son intention de retirer les troupes américaines de Syrie.
 
Poutine encourage le président turc Recep Tayyip Erdogan à rétablir les liens avec le régime d’Assad, auquel s’oppose Ankara, afin de résoudre les tensions concernant la demande de la Turquie de créer une zone tampon en Syrie.
 
« Si les Américains ou la coalition internationale avaient été là, cela signifierait que ce sera plus sûr et qu’ils empêcheraient les frappes aériennes ou les attaques de la Turquie », a déclaré M. Muslim en réponse à une question sur la durée du séjour de Washington en Syrie.
 
« Les Kurdes syriens ont présenté des propositions pour un système politique décentralisé en Syrie à la Russie en décembre, mais malgré les promesses de Moscou de discuter de cette idée avec Damas, le régime n’a pas répondu », a déclaré Muslim.
 
M. Muslim a ajouté que les efforts de médiation de la Russie entre la Syrie et la Turquie n’aidaient pas à apaiser les craintes des Kurdes. « Ils travaillent en étroite collaboration avec la Turquie et essaient de lui faire plaisir. »
 
Poutine fait pression sur Erdogan pour autoriser une offensive militaire à grande échelle contre les groupes terroristes qui contrôlent la province d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici