Ken Loach envoie sa solidarité aux 7 000 grévistes de la faim kurdes

0
277

Le réalisateur Ken Loach envoie sa solidarité et son soutien aux grévistes de la faim kurdes.

Le réalisateur Ken Loach, qui a déjà exprimé sa solidarité avec le peuple kurde lors du Festival du film kurde de Londres et du Festival international du film de Kobanê, envoie sa solidarité et son soutien aux grévistes de la faim kurdes.

Son message, ci-dessous, est signé conjointement par le scénariste Paul Laverty et Sarah Glynn, membre du comité de solidarité écossais avec le Kurdistan.

« Nous voulons exprimer notre solidarité avec plus de 7 000 grévistes de la faim kurdes et leur demande [exigeant] que le dirigeant kurde emprisonné Abdullah Ocalan puisse bénéficier de son droit humain fondamental aux visites de sa famille et de ses avocats.

Le fait que tant de personnes soient poussées à des grèves de la faim pour défendre les droits fondamentaux de la personne est un acte collectif de courage fondé sur des principes. Elle fait honte à tous les Etats qui refusent d’appliquer le droit international et de mettre fin à l’oppression brutale dont souffre Ocalan.

L’importance d’Ocalan est reconnue par le mouvement syndical. Le Gala des mineurs de Durham a choisi « Liberté pour Ocalan » comme campagne internationale en 2018. Les idées d’Ocalan sur la démocratie de base, le multiculturalisme et les droits des femmes sont au cœur des changements sociaux inspirants qui ont lieu dans la région autonome majoritairement kurde du nord de la Syrie. Il a exhorté à plusieurs reprises à un règlement pacifique et respectueux pour les Kurdes de Turquie et, comme Mandela en Afrique du Sud, il est essentiel pour tout règlement de paix futur.

Indépendamment de l’allégeance politique, le déni des droits humains fondamentaux d’un détenu ne peut jamais être acceptable.

Une fois de plus, nos institutions politiques ont échoué, et c’est aux gens ordinaires de prendre l’initiative en matière de solidarité internationale. »

Ken Loach, Paul Laverty, Sarah Glynn

Contexte général

Les grévistes de la faim kurdes exigent que le dirigeant kurde emprisonné, Abdullah Ocalan, jouisse de son droit humain fondamental aux visites de sa famille et de ses avocats.

Plus de 7 000 Kurdes ont réagi à l’incapacité du monde à agir face à la situation du leader kurde en entamant une grève de la faim illimitée. La plupart sont des prisonniers politiques dans les prisons turques, où leurs actions de protestation se traduisent par un durcissement du régime pénitentiaire, mais il y a des individus et des groupes à travers le monde où les Kurdes se sont installés, dont Imam Şiş au Pays de Galles, et – à partir du 14 mars – trois grévistes de la faim à Londres. 14 des grévistes de la faim se sont installés à Strasbourg parce qu’ils estiment que le Conseil de l’Europe et le Comité pour la prévention de la torture peuvent et doivent agir pour aider. Leyla Guven, qui a entamé cette grève de la faim, est en grève deuis 158 jours. imam Sis et les grévistes de la faim à Strasbourg meurent de faim depuis 119 jours.

Les grévistes sont alités, mais souffrent aussi d’une insomnie terrible. Leurs organes internes ont subi des dommages permanents, ils ont toutes sortes de douleurs et d’inconforts, et ils savent que leur corps peut abandonner à tout moment. Mais ils n’aiment pas parler de leur santé – seulement de la cause pour laquelle ils ont risqué leur vie. Ils vous diront – si vous avez la chance de les voir, parce que leur force pour rencontrer les visiteurs est très limitée – qu’ils sont prêts à mourir pour que les autres puissent vivre en liberté.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici