BORDEAUX : Un réfugié kurde agressé et poursuivi en justice

0
873
Appel à témoins
 
BORDEAUX – Un réfugié kurde d’Afrin avait été interpellé par des contrôleurs sur la ligne B du tramway à Bordeaux et mis en garde à vue pendant 24 heures la semaine dernière. Aujourd’hui, il est poursuivi par les mêmes contrôleurs en justice, alors que la vidéo de la scène le montre plaqué au sol par un contrôleur et qu’il crie, essoufflé, « oxygène » !
Il est accusé par les contrôleurs d’avoir frappé les contrôleurs, d’avoir été sous l’emprise de la drogue et de l’alcool, etc.
 

UN RÉFUGIÉ KURDE VIOLENTÉ PAR LA POLICE A BORDEAUX

UN RÉFUGIÉ D'AFRIN VIOLENTÉ A BORDEAUX BORDEAUX – Bavê H Xelíl, un réfugié kurde d'Afrin, a été attaqué violemment lors d'un contrôle car il n'avait pas de titre de transport.Plaqué au sol, il a manqué d’oxygène. (D'ailleurs, on l'entend crier "oxygène" !)Le réfugié kurde, Helil est diabétique et souffre de stress post traumatique après avoir été torturé dans les prisons du régime syrien à Alep, en Syrie. Helil a été gardé à vue pendant 24 heures par la police qui lui a retiré son insuline qu'il doit s'injecter régulièrement. Il a également été insulté pour ne pas bien parler en français. Il a écrit : "Ils m'ont fait ça juste parce que je suis entré dans le tram sans carte. C'est un pays de droits de l'homme et de libertés."La famille de Xelil va contacter un avocat ce lundi pour voir la suite à donner à cet incident honteux.Son frère Salah, présent lors du contrôle, a écrit "J'étais devant lui et le regardais. Malheureusement, j'étais handicapée, je n'avais ni l'énergie ni la force pour l'aider, j'ai juste pleuré et pleuré. Mon frère est diabétique et souffre d'autres problèmes de santé: il achetait des roses pour les gens de la rue et leur offrait des fleurs. Jekhakh a dit qu'il n'avait pas l'argent pour acheter un billet de tram."Merci la France

Publiée par Kurdistan au féminin sur Samedi 30 mars 2019

Il appelle à témoins pour se défendre contre les contrôleurs :
 
« Il y a quelques jours je postais cette vidéo de moi me faisant agresser par des contrôleurs à la victoire, sur la ligne du tram B, le jeudi 28 mars vers 17h30.
 
Réfugié sans emploi, je n’avais pas l’argent pour acheter un ticket. Conscient de mon infraction je n’ai pas cherché à fuir mais ne pouvais pas payer l’amende qu’on me rédigeait. Malgré mon attitude pacifique et une attestation de handicap, j’ai pourtant été mis au sol, battu, frappé au visage et étranglé par les contrôleurs, devant mon frère en pleurs et une foule sous le choc.
 
Comble de l’ironie, mes agresseurs portent aujourd’hui plainte contre moi. Après avoir subi une garde à vue de 24h, je suis maintenant convoqué devant les autorités. La seule façon de ne pas être accusé d’un crime que je n’ai pas commis et (éventuellement) d’obtenir justice est de réunir des témoignages de personnes ayant assisté à la scène.
 
Aussi je remercie fortement toutes celles et tous ceux qui pourraient fournir des vidéos ou des témoignages écrits de bien vouloir me contacter.
 
Merci aussi de relayer ce message au maximum parmi vos contacts »
 
Bavê H Xelíl

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici