Réunion extraordinaire des partis kurdes sur l’évolution de la situation en Syrie

0
477

Les parties et organisations kurdes ont discuté au cours de leur réunion extraordinaire des questions politiques ayant déroulé en Syrie et dans les régions kurdes ;  dont la confirmation de la volonté de la partie kurde de créer un climat propice au succès des dialogues et la demande à la communauté internationale de tenir l’occupation turque pour responsable des violations graves commises contre les habitants d’Afrin.

ROJAVA – QAMISHLO – C’est ce qui ressort d’une déclaration publiée par les partis et les puissances kurdes réunis jeudi dans la ville de Qamishlo lors d’une réunion extraordinaire à laquelle ils ont été invités :

« Les partis et organisations kurdes ont tenu une réunion extraordinaire. La réunion a abordé un certain nombre de questions politiques, notamment les positions des forces concernées par la crise syrienne et la manière de faire face aux derniers développements et obstacles à la solution pacifique que toutes les puissances syriennes nationales et démocratiques, y compris les puissances kurdes, recherchent.

La réunion a coïncidé avec l’approche de l’élimination des derniers vestiges de Daesh dans une petite localité de la ville de Baghouz. La réunion s’est concentrée sur les défis post-élimination et a salué le courage des forces démocratiques syriennes et des unités de protection du peuple et des femmes, ainsi que l’appui fourni par la Coalition internationale dans cette bataille cruciale.

Les participants ont également souligné la nécessité pour le régime de répondre aux exigences du peuple syrien en matière de décentralisation, de construction d’un État démocratique national et de reconnaissance constitutionnelle des droits du peuple kurde et des droits des autres composantes. L’intransigeance du régime n’aide pas à trouver une solution pacifique à la crise, comme l’indiquent les déclarations des responsables du régime.

La réunion a souligné l’empressement de la partie kurde à créer un climat propice à la réussite des dialogues et a également appelé la Fédération de Russie, qui a exprimé sa volonté de jouer le rôle de garant et de médiateur, à jouer un rôle positif et neutre pour le succès de tout dialogue visant à résoudre la crise.

La réunion a appelé la communauté internationale à tenir l’Etat turc et ses mercenaires responsables des violations flagrantes commises contre nos citoyens à Afrin. Il a appelé tous les Syriens et les organismes internationaux impliqués dans la crise à œuvrer à la libération d’Afrin et à l’expulsion des occupants et mercenaires turcs.

La réunion a fait référence à la position américaine, y compris la décision de retrait, qui a surpris le monde entier, soulignant que cette décision a conduit à la création de plus de chaos dans cette région déjà enflammée, et a appelé à clarifier la position américaine sur les menaces turques répétées, qui représentent un danger réel non seulement pour le nord et l’est de la Syrie, mais aussi pour le peuple syrien entier. Si le retrait se produit, la partie américaine doit avoir une attitude positive à l’égard de la phase post-retrait, en ce qui concerne la poursuite du soutien à ses alliés dans la lutte contre le terrorisme et leur protection contre toute menace de la Syrie dans cette région stratégique. Les participants ont noté qu’ils ne s’opposent à aucune force régionale ou internationale, mais qu’ils vont se défendre si une attaque est menée contre leur peuple et qu’ils soutiennent tous les efforts pour trouver une issue pacifique à cette crise.

Les participants ont fait appel à l’initiative du Congrès national kurde d’unifier le rang kurde jusqu’à la création d’une autorité qui pourra mettre fin aux divergences entre kurdes et ont appelé toutes les forces kurdes à répondre à cette invitation et à participer le plus rapidement possible au processus d’unification.

La réunion a également évoqué l’importance de la paix civile dont jouissaient les régions administratives autonomes du nord et de l’est de la Syrie il y a huit ans. Il a également appelé au renforcement des relations fraternelles entre les composantes de la région, renforçant ainsi la cohésion sociale et bloquant la voie aux conflits et aux complots visant à disperser les rangs nationaux.

En conclusion, les participants ont souligné la poursuite de ce projet démocratique et national qui sert les intérêts de toutes les composantes de la région et de la Syrie ».

Les parties et les pouvoirs signataires de la déclaration sont :

L’Alliance nationale kurde en Syrie

Mouvement de la société démocratique

Parti de l’Union démocratique

Parti démocratique kurde syrien

Parti de la gauche kurde en Syrie

Parti Vert du Kurdistan

Parti démocratique de la paix au Kurdistan

Parti du changement démocratique au Kurdistan

Parti du syndicat des travailleurs du Kurdistan

Union libérale du Kurdistan

Mouvement pour le renouveau du Kurdistan

Le Parti démocratique du Kurdistan

Parti du Rassemblement national du Kurdistan

Mouvement pour l’avenir du Kurdistan

Parti communiste du Kurdistan

ANHA

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici