Grèves de la faim : Selahattin Demirtaş écrit au PE et aux membres de l’APCE

0
641
TURQUIE – « Cette demande légitime et légale est une demande réaliste qui peut apporter des contributions concrètes et directes à la sécurité, à la paix et à la stabilité en Turquie, en Syrie et en Europe », a écrit Selahattin Demirtaş dans une lettre concernant les grèves de la faim.
 
L’ancien coprésident kurde du HDP, Selahattin Demirtaş, a écrit une lettre aux membres du Parlement européen (PE) et de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) concernant les grèves de la faim illimitées en Turquie et à l’étranger.
 
Voici la lettre envoyée par Demirtaş depuis la prison de haute sécurité d’Edirne :
 
« Mon/ma cher/chère collègue,
 
Je vous écris brièvement au sujet d’une situation très critique et brûlante en Turquie.
 
Aujourd’hui est le 104ème jour de la grève de la faim illimitée de Mme Leyla Güven, membre du parlement turc et mon amie parlementaire. Avec elle, plus de 320 personnes ont entamé une grève de la faim dans des prisons et à l’étranger.
 
Alors que la grève de la faim de mes amis les approche de la mort, leur seule demande est que le gouvernement turc mette immédiatement fin à l’isolement carcéral imposé à M. Abdullah Öcalan à l’île prison d’İmralı en vue de l’instauration de l’état de droit et d’un climat politique de dialogue et de paix.
 
Cette demande légale et légitime est une demande réaliste qui peut apporter des contributions concrètes et directes à la sécurité, à la paix et à la stabilité en Turquie, en Syrie et en Europe.
 
Le fait que le gouvernement turc ignore cette question vitale à un moment où les [grévistes de la faim s’approchent] de la mort augmente la gravité de la situation. Je pense que vous entendrez les cris de centaines de grévistes de la faim qui risquent la mort pour la paix et la démocratie, ainsi que des millions de personnes qui les soutiennent. Je pense également que vous aiderez par tous les moyens à votre disposition pour créer une opinion publique internationale sur la question et faire en sorte que la demande des grévistes de la faim soit satisfaite sans délai afin que les grèves de la faim puissent cesser.
 
Je voudrais terminer cette lettre que je vous envoie de prison, par l’intermédiaire de mes avocats et de mon parti, en vous adressant mes salutations les plus chaleureuses et dans l’espoir de vous rencontrer dans un avenir libre. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici